• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

MALALA YOUSAFZAI L’éprise de Paix

Bien des noms ont des incidences sur le devenir de ceux qui les portent, M. Ziauddin Yousafzai, a choisi pour sa fille le nom Malala d’une héroïne pachtoune qui était célèbre pour sa bravoure et sa force. Malala Yousafzai est en effet la parfaite description de la jeune femme courageuse. A seulement 19 ans, la jeune femme pakistanaise de 23 ans aujour- d’hui est devenue la plus jeune messagère de la Paix nommée par les Nations Unies. Combat, revendication et action sont le quotidien de notre féline engagée pour la cause des femmes…. Zoom !

Son combat
L’éducation des filles

Pas étonnant de voir qu’elle fait de l’éducation de la jeune fille son cheval de bataille. Le 9 octobre 2012 à la sortie de son école, Malala Yousafzai a été victime d’un terrible attentat, des terroristes montent dans son bus scolaire, et l’un d’eux lui tire une balle dans la tête. Cette agression est due aux prises de position de notre héroïne face aux restrictions imposées par les talibans concernant l’éducation des filles dans son pays, le Pakistan. Découverte par le grand public en 2008 alors qu’elle n’a que 11 ans, Malala dénonçait via un blog écrit sous le pseudonyme de Gul Makai et internationalement diffusé par la BBC les talibans coupables de détruire les écoles et d’empêcher l’éducation des filles. Sortie miraculeusement vivante et en pleine possession de ses moyens après cet attentat, en 2013, Malala et son père ont tous les deux fondé le Fonds Malala pour sensibiliser le monde à l’impact social et économique de l’éducation des filles et pour leur donner les moyens de réclamer des changements. Même si, comme nous le rappelle Malala, plus de 130 millions de filles sont privées d’éducation à travers la planète, elle poursuit avec fermeté son engagement en faveur de l’éducation des petites filles à travers de diverses conférences données dans le monde entier. « Je ne peux pas envoyer toutes les filles à l’école mais je peux en envoyer le plus grand nombre possible à l’école », affirme-t-elle.

La Féline engagée

« Nous n’allons pas demander aux hommes de changer le monde, nous allons le faire nous-mêmes. » tel était les propos engagés de Malala Yousafzai au Forum économique mondial de Davos face à un parterre de personnalité. Notre fervente militante en faveur de l’éducation des filles, exhorte toujours lors de ses interventions les femmes à prendre en main leur destin et celui de la société. « Nous allons lutter pour nous-mêmes et élever nos voix et nous allons changer le monde. J’encourage vraiment les femmes et les jeunes filles à s’exprimer contre toute forme de discrimination ou de violence qu’elles voient dans leur communauté ou dans leur société. ». Pour Malala la définition du féminisme est simple, il traduit l’égalité ce qui signifie que les femmes devraient avoir les mêmes droits que les hommes. Sa force de conquérante lui vient aussi de son père qu’elle surnomme ‘’le féministe qui défie la société ‘’, lui qui l’incita très tôt à faire de la politique, même si elle se destine plutôt à une carrière de médecin.

La Nobel

Née le 12 juillet 1997 à Mingora, au Pakistan,
Malala Yousafzai est le plus jeune récipiendaire de l’histoire du prix Nobel, succédant des femmes telles que Bertha von Suttner (1905), mère Teresa (1979) ou encore Aung San Suu Kyi (1991).
Face à cette prestigieuse distinction Malala ne peut que se sentir honorée et fière d’être la première Pakistanaise et la plus jeune fille à recevoir ce prix et rappeler que : « Cette récompense est pour tous les enfants sans voix, et qui doivent être entendus ». Son combat pour les femmes et le droit à l’éducation participent à la faire figurer en 2015, alors qu’elle n’est encore âgée que de 18 ans sur la liste des cent femmes les plus influentes de la planète dans le magazine “Time. Auteur du livre ‘Moi, Malala je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans’ lancé dans 21 pays simultanément en octobre 2013 a connu un grand succès. Par ailleurs la jeune fille a reçu nombre de prix fort pour ses actions : le prix national de la jeunesse pour la paix de la part du gouvernement pakistanais (2011), le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes (2012). Le prix Sakharov par le Parlement européen, et le prix Ambassador of Conscience d’Amnesty International (2013), le prix Nobel de la paix, qu’elle partage avec l’Indien Kailash Satyarthi en octobre 2014 et en 2017, elle est nommée par les Nations unies pour devenir la plus jeune Messagère de la paix …

GNENAN

Laisser un commentaire