• Comments: 0
  • Posted by: FELINE
pr Mireille Dosso

Pr Mireille DOSSO : LA FEMME DES SCIENCES

« La connaissance n’est clair que le chemin parcouru », cette phrase du poète indien Rabindranath Tagore est l’une des préférées du Pr Mireille DOSSO car explique-t-elle « Tout simplement parce que, ce que on l’on sait est tout petit, l’on ne voit que ce que l’on fait, mais plus on avance, plus c’est obscur, il y a encore des choses à découvrir. Donc on se doit d’être humble et se dire que finalement on ne sait pas grand-chose ». Humilité, abnégation et don de soi sont des mots qui caractérisent bien notre Inspirante Féline de ce mois, le Pr Mireille DOSSO, première femme microbiologiste et virologue ivoirienne, Professeur titulaire agrégée en microbiologie, membre du CAMES, responsable du doctorat d’Etat en biologie humaine, chef du laboratoire central du chu de Yopougon et directeur de l’institut Pasteur de Côte d’Ivoire.

UNE FEMME, UNE HISTOIRE, LES SCIENCES

L’histoire débute en 1969 où Mireille DOSSO à l’âge de 17 ans obtient le baccalauréat série A4 à paris. Cap est ensuite mis sur Abidjan pour des études universitaires à la faculté de médecine qui sont sanctionnées par le doctorat d’Etat en 1980. Docteur en médecine, elle passe ensuite le concours de l’internat des hôpitaux et l’assistanat, puis l’agrégation et la maitrise de conférence en 1986 en bactériologies-virologies.
Mireille DOSSO notre professeur titulaire depuis 1994 en microbiologie à l’UFR des
Sciences Médicales d’Abidjan explique le choix de cette spécialité assez rare à l’époque en ces termes : « Je voulais aller dans une discipline où je ne créerais de problèmes à personne.
Ainsi, je n’ai pas eu d’animosité autour de moi, je ne prenais la place de personne ». Son conseil aux jeunes filles qui veulent suivre son exemple « Il ne faut pas avoir peur de choisir des filières qui sont délaissées. On peut y progresser, s’épanouir, réussir et avancer plus facilement.
Et surtout, j’insiste sur le fait que dans le domaine de la science, il faut être très humble. »

UN PARCOURS JALONNÉ DE SUCCES

Notre premier interne en bactériologies-virologies de côte d’ivoire, entrée à l’institut Pasteur de Côte d’Ivoire depuis 1977 et directrice de cet institut depuis 2014 peut être considérer comme une fierté nationale. Mireille DOSSO a reçu en novembre 2005, en Hongrie, le prix recherche science de la santé Unesco-Institut Pasteur lors de la célébration de la Journée mondiale de la science. Et en novembre 2010, elle a reçu en France, un des prix exceptionnels décernés par l’Académie des sciences d’outre-mer. La directrice de l’Institut Pasteur faisait partie des 26 personnalités issues de 14 pays qui devaient célébrer leur indépendance. Mireille DOSSO, élevée au rang de chevalier de l’Ordre du mérite national de Côte d’Ivoire en 2008 a également reçu ces dernières années le prix scientifique Kwamé N’Krumah de l’Union africaine. Face à toute ces distinctions notre dame Inspirante fait encore preuve de beaucoup d’humilité. « Ces récompenses montrent qu’il est possible de compter sur les femmes pour relever les défis du développement scientifique en Afrique. C’est aussi la preuve que la femme africaine est capable de mener une carrière et de contribuer à la résolution des défis qui se posent au continent ».

pr Mireille Dosso 2

UNE MERE FELINE

Mariée, en 1974 à Monsieur DOSSO, le Pr Bretin Mireille Carmen épouse DOSSO, a toujours su compter sur le soutien de son époux de son vivant. “J’ai eu la chance, l’avantage d’avoir un mari compréhensif, qui m’a donné la possibilité d’aller jusqu’où ma tête me permettrait”, révèle-t-elle.
Mère d’une fille et de trois garçons, concilier vie professionnelle et vie conjugale était un jeu d’enfant pour cette mère Féline dès lors que tout était une question d’organisation scientifique du temps et des tâches. “Les travaux ménagers ne se passent pas seulement dans la journée. Pour moi, le travail de la femme est basé sur les tâches d’avant réveil du mari et des enfants, et c’est ce que je fais tous les jours, très tôt”, précise-t-elle.

GNENAN

Laisser un commentaire