Voyage avec Elda

  • Comments: 0
  • Posted by: FELINE

Nicka !

Nicka s’affaissa sur le sol. Alex et Maxime se précipitèrent pour la secourir. Alex la porta, l’allongea sur un canapé. Peu après Nicka retrouva ses esprits et demanda à rentrer. Alex voulut l’aider à se relever, elle le repoussa violemment.

  • Ne me touches pas toi, je vais bien.
  • C’était juste pour t’aider, lui dit-il.
  • M’aider ? Je pense qu’il est trop tard pour ça.
  • Que veux-tu dire par là ?

Nicka ne lui répondit pas et s’en alla.

  • Maxime, tu viens ?
  • Non, maman je te rejoindrai après la cérémonie.
  • A plus tard mon chéri, amuse-toi bien.

Sur le chemin du retour, Nicka resta pensive durant le trajet. Son esprit était envahi par la souffrance et tout ce qu’elle a dû endurer depuis cette fameuse nuit de célébration du Bac. Nicka se souvenait des nuits blanches passées le ventre creux malgré sa grossesse. Des jours où elle devait marcher des kilomètres pour rallier sa maison après une journée ardue. Les moqueries de ses voisines de cour lorsqu’elle n’arrivait pas à payer son loyer et qu’elle essuyait les injures du propriétaire. Des sacrifices, Nicka en a fait et continue d’en faire. Sa carrière professionnelle, elle n’y pense même plus, vu qu’elle a dû cracher sur la brillante carrière de médecin qui l’attendait pour faire des petits boulots ci et là pour survivre avec son bébé. Elle naguère si plantureuse, n’est plus que l’ombre d’elle-même avec en bonus des rides et des cheveux grisonnants à son jeune âge. La vie n’a pas été tendre avec Nicka pour avoir fait le choix de garder cette grossesse. Mais ce qui lui a permis de tenir, c’était le grand amour qu’elle ressentait pour son enfant…Le conducteur la tira de ses pensées.

  • Nous sommes arrivés, madame.
  • Tenez, merci monsieur, bonne journée à vous !
  • A vous aussi, lui répondit-il.

Nicka essuya les larmes qui perlèrent sur son visage et monta directement dans sa chambre. Des heures après, Maxime rentra à la maison. Il retrouva sa mère dans la chambre.

    • Bonsoir maman, tu vas bien ?
    • Oui, mon chéri, ça été, la fête ?
    • Oui, oui, mais j’ai décidé de rentrer un peu plus tôt comme tu n’allais pas bien tout à l’heure.
    • Je vais mieux mon chéri, ne t’inquiète pas.

 

  • Vas-y mon chéri.
  • Pourquoi as-tu été si méchante avec mon parrain ? Vous, vous connaissiez apparemment.
  • Vas-y mon chéri.Je n’ai pas envie d’en parler pour le moment. Et si y’a quelqu’un avec qui je dois en parler c’est bien lui. Et toi, fais-moi une faveur, je veux que tu arrêtes de le voir. Éloigne-toi de lui car, il ne t’apportera que des problèmes.

 

Ce jour-là, pour la première fois Maxime se disputa avec sa mère parce qu’il lui reprochait d’être injuste avec lui. Surtout qu’elle refusait de lui expliquer ce qui se passait. Des jours étaient passés et Maxime en voulait toujours à sa mère, mieux il s’était rapproché encore plus d’Alex. Après s’être longtemps entretenue avec Mia, Nicka qui voyait impuissante son fils s’éloigner d’elle décida d’avoir une discussion sérieuse avec Alex.

Le jour de la rencontre arriva, Alex était anxieux tandis que Nicka était folle de rage tant elle lui en voulait.

  • Bonjour Nicka, soit la bienvenue !
  • Bonjour Alex, merci !
  • Tu as demandé à me parler, je suis là !
  • Effectivement. Je voulais dans un premier temps te demander de t’éloigner de mon fils, tu n’es pas de bonne compagnie pour lui.
  • Nous nous entendons bien pourtant. D’ailleurs, vu la ressemblance qu’il y’a entre nous et le fait que tu insistes pour nous séparer, je pense que tu nous dois des explications.

Cette phrase retentit dans les oreilles de Nicka comme une gifle. Elle se mit à raconter tout ce qu’elle avait sur le cœur, toute sa souffrance depuis cette fameuse. Des heures étaient passées, Alex n’en revenait pas. Tout ce qu’il eut comme mot à dire c’était pardon.

  • Tes parents ont voulu préserver ton avenir en sacrifiant le mien. Aujourd’hui, tu es un grand homme d’affaires, tu apprends aux gens comment devenir des personnalités mais tu n’as pas eu le sens de la responsabilité. Je ne veux pas ce genre de père pour mon enfant. D’ailleurs, je pense qu’il n’a pas eu besoin de père jusqu’à présent, ce n’est pas aujourd’hui qu’il en voudra. Si tu veux vraiment que je te pardonne, alors éloigne-toi de mon fils.

Nicka termina sur ces mots et s’en alla. Alex resta longtemps pensif. Il avait donc un fils ? se demandait-il intérieurement. Pour lui c’était impossible de s’éloigner de Maxime après tout ce temps d’absence. Mais il ne pouvait s’empêcher de penser à tout ce que Nicka avait enduré pour cet enfant. Pendant qu’il tournait et retournait l’affaire dans sa tête son téléphone. C’était Saphyr, sa fiancée à l’autre bout du fil.

  • Salut mon chéri, je viens de rentrer de Toulouse, mon voyage c’est passé, que veux-tu ce soir pour le diner ?

Alex sur un ton froid, lui répondit,

  • Tout ce que tu voudras ma chérie ;

Saphyr, étonnée, lui demanda,

  • Tu vas bien mon chéri ? Je te sens un peu anxieux ?
  • Non, tout va bien, ma chérie ; c’est juste la fatigue. Ne t’inquiète pas !
  • Dans ce cas ne tarde pas trop hein ! D’accord ?
  • Je rentrerai plus tôt, ne t’en fais pas. Bisou ma puce, à plus !
  • Bye mon chéri !

Pour Alex c’était une autre paire de manche, comment allait-il annoncer à sa fiancée qu’il avait un fils de 18 ans environ. Comment allait-elle accueillir la nouvelle ? Il ne savait plus d’où donner de la tête. Il appela son meilleur ami et collègue Sidoine qui accourra aussitôt. Celui-ci conseilla à son ami de le dire à sa fiancée le plus tôt si possible avant le mariage dont les préparatifs allaient bon train. Arrivé à la maison, Alex resta calme pendant le diner et pratiquement toute la soirée, Saphir qui commençait sérieusement à s’inquiéter lui demanda ce qui le tracassait.

  • C’est le mariage ? Tu penses que c’est un peu précipité ? Tu veux qu’on le reporte ? Ou bien tu ne veux plus te marier avec moi ? dit-elle, un sanglot dans la voix.
  • Non ma chérie, que vas-tu chercher là ? Bien-sûr que je t’aime et que je veux t’épouser mais avant tout, je dois te parler d’une chose très importante. Après quelques minutes de silence, Alex cracha le morceau.
  • Alex Maney ? Tu as osé me faire ça ? Mais tu ne manques pas de culot ?
  • Calme-toi ma chérie, je viens moi aussi de l’apprendre.
  • Et irresponsable en plus. Comment tu mets en grossesse une fille et tu ne sais rien, dis plutôt que tu as fui tes responsabilités. Et ça se joue les donneurs de leçon à tout bout de champ. Tu sais quoi ? Je vais rentrer chez moi et essayer de réfléchir à tout cela avec calme.

Elle prit son manteau et se dirigea vers la porte, malgré les tentatives d’Alex pour la retenir, elle s’en alla. La vie d’Alex venait de basculer. Le lendemain, Saphir l’appela pour lui dire qu’elle avait fait stopper les préparatifs du mariage le temps que tout cela se tasse et qu’une solution soit trouvée.

Ce jour-là, Alex avait annulé toutes ses prestations et rendez-vous de la journée, il réfléchissait à la tournure que prenaient les choses et tentait d’y apporter des solutions. Dans un premier temps, il appela ses parents parce qu’ils les rendaient responsables de ce qui lui arrivait. Ceux-ci s’excusèrent en le rassurant que c’était pour son bien et que même s’ils regrettaient aujourd’hui leur choix, ils sont heureux de ce qu’il est devenu.

De son côté, Nicka avait raconté la vérité à son fils qui se prit de compassion pour elle. Maxime demanda à sa mère de pardonner à Alex parce qu’il avait pris le temps de le côtoyer et en vérité il pense que c’est une bonne personne qui mérite qu’on lui accorde le bénéfice du doute. Pour son fils, Nicka était prête à tout. Elle accepta donc la requête de son fils et le laissa partager des moments avec Alex. Mais celle qui avait du mal avec cette relation père-fils ; c’était Saphir. Puisqu’Alex passait plus de temps avec son fils qu’avec elle et cela, elle ne le supportait nullement. Des prises de bec avaient lieu fréquemment, jusqu’au jour, où elle demanda à Alex de choisir entre son fils et elle. Sans surprise aucune, Alex lui avoua :

  • Tu sais Saphir, je t’aime de tout mon cœur et j’aurais aimé que tu sois une bonne belle-mère sinon une seconde mère pour mon fils, mais vu ton acharnement contre ce dernier, je vais te dire que mon choix est tout fait. Je préfère rester avec mon fils.

Après avoir rompu les fiançailles, Alex et Saphir se séparèrent pour de bon. Elle retourna s’installer à Toulouse, d’où elle s’enticha d’un natif de la ville. Quant à Alex, il s’était rapproché de Nicka qui s’était définitivement installée en Suisse avec l’aide de Mia et Alex qui voulait tout faire pour se racheter auprès d’elle.

Des années étaient passées et l’amitié qui s’était installée entre les deux parents se transforma en une idylle passionnante sous le regard bienveillant de Maxime. Il faut dire qu’il était pour beaucoup dans leur rapprochement. Avec la complicité de Maxime, un soir de Noël, Alex demanda la main de Nicka qui poliment la lui refusa.

  • Tu sais Alex, je pense que nous devrions allez doucement, prendre notre temps, vivre notre relation comme nous l’entendons et au moment opportun nous fixerons la date du mariage.
  • Prends tout le temps dont tu auras besoin Nicka, je saurais attendre le temps qu’il faudra.

Les deux tourtereaux continuaient leur relation tout doucement avec leur fils. Nicka connaissait enfin la joie, l’amour et la paix du cœur aux côtés de celui qui un jour fut son pire cauchemar et qu’elle détestait de tout son être. Comme dirait l’autre, de la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas.

FIN !

Laisser un commentaire