Voyage avec Elda

  • Comments: 0
  • Posted by: FELINE

Nicka !

Ce soir-là, Nicka mis un peu plus de temps à se faire une toilette. Une touche de maquillage par-ci, un coup de blush par-là, la jeune fille était prête pour la soirée.

  • Nicka, Nicka ? Descends s’il-te-plaît, nous allons être en retard

C’était Mia, sa meilleure amie qui l’appelait. Nicka n’était pas vraiment habituée à toute cette coquetterie. Elle avait du mal à descendre de sa chambre. Mia fatiguée de crier après son amie monta la chercher.

  • Nicka, waouh ! Que tu es ravissante.
  • Tu crois ? Je pense que c’est un peu trop.

Non, du tout ! Tu es parfaite. Viens, on y va.

Nicka attrapa sa pochette et les deux jeunes filles rejoignirent le chauffeur qui les attendait au parking. Les deux jeunes filles se rendaient chez un ami qui, comme elles venait, d’être reçu au baccalauréat. Alex, il s’appelait. Les parents du jeune homme lui avaient laissé la maison pour qu’il puisse s’amuser avec ses amis pour arroser l’événement. Alex avait invité Mia, qui à son tour invita Nicka. Mia était l’unique enfant de ses parents. Un couple ivoiro-suisse assez riche qui vivait depuis quelques années dans le somptueux quartier de Biétry dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan. Mia avait rencontré Nicka lors d’un shopping dans un magasin de la place où Nicka travaillait pendant ses vacances scolaires. Les deux filles ont sympathisé et depuis ce temps, elles ne se sont plus jamais quittées. Mia avait trouvé en Nicka la sœur qu’elle n’avait pas eue. Les parents de Mia avaient pratiquement adopté la jeune fille avec l’accord bien évidemment de ses parents. Elle avait sa chambre et des affaires chez eux. Les parents de Mia ont même proposé de lui payer ses cours dans le même établissement que Mia pour que les deux filles soient dans la même classe. Chose que les parents de la Nicka avaient refusé.

Nicka était aussi issue d’une famille aisée même s’ils n’étaient pas plus riches que la famille de Mia, ils avaient encore leur dignité. Les deux filles se contentèrent des weekends, congés et vacances qu’elles passaient ensemble, c’était quand même un bon compromis. Dieu merci, au soir des résultats du baccalauréat, elles étaient toutes les deux admises. Elles allaient le célébrer chez Alex.

Après quelques minutes de route, les voici arrivées devant la somptueuse villa des Maney au quartier Beverly Hills dans la commune de Cocody. Des hôtesses étaient là pour les accueillir et les conduire dans les jardins de la villa où se tenaient les festivités. Dès qu’elles y mirent le pied, Alex s’approcha des deux filles.

  • Salut Mia, tu nous envoies quelqu’un ?
  • Bien-sûr, je te l’avais dit. Je fais les présentations. Alex, je te présente mon amie Nicka
  • Ravi de vous rencontrer, Nicka.
  • Moi de même !
  • Mia et Nicka, ça fait la paire. Bon ! Je vous laisse les filles, le buffet est ouvert, servez-vous !
  • Merci Alex, on y va de ce pas.
  • A plus tard les filles, j’espère que vous vous amuserez bien.
  • Nous aussi, lança Mia. Viens Nicka allons prendre un verre.

La fête battait son plein, repas, chants, jeux, danses, tout était au rendez-vous. Pendant que Mia papotait avec d’autres amis qu’elle avait revu à la fête. Nicka était seule assise au bord de la piscine quand Alex la rejoint. Après quelques verres et une causerie interminable. Mia les retrouva.

  • Eh ! Les amis, on s’amuse bien ?
  • Oui, répondit Nicka. Dis-moi, à quelle heure rentre-t-on ?
  • On y passe la nuit, ma chère !
  • Mais je suis fatiguée !
  • Amuse-toi, cela te passera. Il y’a aussi des chambres qui ont été apprêtées pour qu’on dorme ici. D’accord ma chérie ?
  • D’accord !

Nicka alla se coucher dans une des chambres, le matin à son réveil, elle n’avait plus ses vêtements. Affolée, elle sauta du lit, Alex était couché à ses côtés. Elle le réveilla brusquement !

  • Que m-as-tu fais ? Que s’est-il passé ici ?
  • Du calme, beauté !
  • Ne m’appelle beauté et ne me dit pas de me calmer. Je ne veux même pas imaginer ce qui s’est passé dans cette chambre. Oh mon Dieu, qu’ai-je-fait ?
  • Excuses-moi, j’ai pensé que tu étais consentante.
  • Consentante ? Tu te fous de moi ou quoi ? Tout ce dont je me rappelle, c’est que tu m’as accompagné ici nous avons échangé un peu, le reste, je ne m’en rappelle plus.

Mia qui cherchait son amie pour rentrer, la trouva en train de se disputer avec Alex.

  • Mais que ce passe-t-il ici ? Pourquoi pleures-tu ma chérie ?
  • Demande à ton idiot d’ami. Il a fichu ma vie en l’air !

Alex expliqua tout confus à Mia ce qui s’était passé la veille.

  • Quoi ? Savais-tu au moins qu’elle était vierge ?
  • Non, comment l’aurais-je su ? Avec le taux d’alcool que j’avais ingurgité je ne pouvais pas imaginer qu’elle ne voulait pas le faire. Vu qu’on s’entendait bien, je n’avais pas compris que c’était juste amical, j’ai pensé qu’elle en voulait plus.
  • Nicka, je te demande pardon, je ne savais pas.
  • Le mal est déjà fait. Viens Mia, on s’en va. Je ne serais pas venue à cette soirée si je savais qu’elle m’aurait autant coûté.
  • Je suis désolée ma chérie.
  • T’inquiète pas, ce n’est pas de ta faute. C’est moi qui ai baissé ma garde.

Des mois étaient passés après l’incident. Nicka se rendit compte qu’elle avait un retard, des attitudes différentes et une humeur inhabituelle. Elle savait depuis peu que quelque chose n’allait pas chez elle. Mais elle espérait de toutes ses forces que ce soit une fausse alerte. Mais non, elle ne se trompait pas, elle était réellement enceinte. Elle en parla au téléphone à Mia qui était allée en Suisse pour ses vacances. Comment allait-elle affronter cette situation seule ? Qu’allait-elle faire ? Elle qui voulait faire médecine, elle voyait tout son univers s’écrouler autour d’elle. Nicka fuyait sa mère du regard. Elle ne savait pas quoi lui dire. Du haut de ses 17 ans, Nicka devait tôt ou tard affronter la situation. La jeune fille prit son courage à deux mains, alla voir sa mère et lui raconta tout au sujet de cette fameuse nuit. Sa mère ne dit pas un mot la renvoya dans sa chambre.

  • Retourne dans ta chambre, j’en parlerai à ton père ce soir.

Le soir venu, elle dit tout à son mari, qui très furieux ne cacha pas son mécontentement.

  • Nicka ? Viens ici !

La jeune fille tremblait de tout son être.

  • Me voici père.
  • Demain, tu nous conduiras chez les parents de ce voyou qui t’a mise dans cette situation. On ne peut même pas vous faire confiance, vous les filles d’aujourd’hui.

Du retour de chez les Maney, le père de Nicka était encore plus furieux vu que le concerné était de l’autre côté de la méditerranée pour ses vacances et la rentrée prochaine.

  • Il gâche l’avenir de ma fille et se prélasse sur les plages de la Côte d’Azur. Franchement ! Nicka, c’est décidé, demain, tu mettras fin à cette grossesse et on en parlera plus.
  • Non père, répondit d’une voix douce Nicka.
  • Que dis-tu ? Alors, Madame est contente d’être dans cet état à 17 ans ? C’est bien cela ?
  • Non père, mais je ne pense pas que ce soit la solution.
  • Dans ce cas, tu choisiras entre ce bâtard que tu attends et ta famille.

La mère de Nicka essaya de raisonner sa fille qui ne voulait pas se faire avorter. Elle fit ses bagages et quitta la maison. La vie commençait pour la jeune fille. Nicka avait toujours été une fille battante malgré la situation financière de sa famille. Elle faisait toujours des activités pour se faire son propre argent en plus de ce que ses parents lui donnaient. Les économies qu’elle s’était faite pendant ses activités de vacances, elle les utilisa pour se prendre un studio dans un sous-quartier de la ville. Elle accumulait les petits boulots pour payer son loyer, ses factures et prendre soin d’elle. Même si la vie était dure pour la jeune fille, elle savait qu’elle s’en sortirait. Des fois, elle craquait et pleurait mais elle ne baissait pas pour autant les bras. Chaque jour, elle se levait pour aller chercher sa pitance quotidienne. Les années passaient et le petit garçon que Nicka avait eu, grandissait. Quand elle regardait son fils, cela lui donnait la force nécessaire pour affronter toutes les humiliations possibles afin qu’il ait une meilleure vie que la sienne.

Nicka s’était résolue à l’idée de ne plus aller à l’école. Mais comme elle aimait la santé, et n’avait que le baccalauréat en poche, elle s’orienta vers l’infirmerie. Après une formation de deux ans, la jeune fille devient infirmière. Elle était contente de son progrès parce qu’après ce qu’elle avait vécu, cela n’était pas évident. Tout son amour et son attention, elle les portait sur son enfant. Elle pouvait également compter sur le soutien de Mia avec qui, elle avait gardé de bonnes relations. Cette dernière lui apportait un soutien moral et financier chaque fois qu’elle le pouvait.

Des années s’étaient écoulées et le petit Maxime était devenu un bel adolescent. Sa mère toujours à ses côtés se préparait pour son départ pour la Suisse. Toutes ses économies y étaient passées. Nicka ne s’en rendit même compte tellement elle ne voulait que le meilleur pour son fils. Avec l’aide de Mia, Nicka a pu trouver un établissement qui pouvait accueillir l’enfant après l’obtention du Bac.

  • Prends soin de toi mon chéri. Travaille bien et surtout respecte tante Mia et sa famille. Fais tout ce qu’elle dira.

Pour ses études, Maxime était accueilli par Mia sa marraine. Il allait passer des années loin de sa mère depuis sa naissance. Maxime était bien arrivé en Suisse et s’était accommodé à sa nouvelle vie. Le mari de Mia et ses enfants étaient gentils avec lui et il se sentait en famille. Un jour pendant qu’il assistait à un séminaire sur le management de l’entreprise, il fit la connaissance du président de séance, un excellent homme d’affaires qui organisait des séminaires ci et là pour partager son expérience.

  • Bonjour Monsieur Maney, Maxime Assy, je suis l’un de vos plus grands fans.
  • Enchanté ! Ça fait plaisir de savoir que ce qu’on fait est apprécié surtout de la jeunesse.

L’ami et collègue de Alex Maney a été frappé par la ressemblance entre les deux hommes. Il s’approcha d’eux, salua le jeune homme et fit la remarque.

  • On dirait père et fils. Il sourit et s’en alla.

Après un moment passé à bavarder, un selfie, l’échange des numéros. Maxime s’en alla. Il était content parce qu’il avait eu un mentor sur lequel il pouvait compter. Alex rentra chez lui et pendant qu’il visionnait les photos qu’il avait prises avec ses fans, celle avec Maxime attira son attention, il était lui aussi frapper par la ressemblance. Mais il se dit que c’était une simple coïncidence même s’il voulait revoir le jeune homme. Des mois passèrent et les deux hommes s’étaient véritablement rapprochés. Ils passèrent la plupart de leur temps libre ensemble. Maxime comme d’habitude racontait tout à sa mère quand il lui parlait au téléphone. Elle savait qu’il avait un mentor qu’il jugeait parfait, elle en était heureuse car elle ignorait de qui il s’agissait. Pour la remise de diplôme de Maxime, Nicka effectua le déplacement.

  • Bienvenue maman, je suis content de te revoir après trois années passées loin de toi. Tu m’as vraiment manqué. Viens, j’ai tellement de choses à te raconter. Tu auras l’occasion de rencontrer ma petite-amie et mon mentor au cours de la cérémonie.
  • D’accord mon chéri ! Tu m’as beaucoup manqué. Tu es devenu un bel homme. Je suis fière de toi.

Les deux rentraient à la maison. A la descente de Mia le soir, elle était heureuse de revoir sa meilleure amie, les deux bavardèrent toute la nuit…
Le jour de la remise de diplôme arriva, après la cérémonie, Nicka eu l’occasion de rencontrer sa future belle-fille avec qui elle avait assisté à l’événement.

  • Excuse-moi je vais chercher une assiette.

Nicka s’en alla au buffet, elle prit des madeleines, des cupcakes.
Maxime qui la cherchait partout l’y retrouva.

  • Maman ?
  • Oui mon chéri !

Quand elle se retourna, Nicka laissa tomber l’assiette qu’elle avait dans les mains !

  • Toi ? Elle resta immobile et le fixa, tout son passé défilait devant ses yeux.
  • Vous vous connaissez ? demanda Maxime qui n’eut pas de réponse.
  • C’est elle ta mère ? Demandait avec insistance Alex
  • Oui, c’est ma mère ! dit-il tout étonné

Les deux restèrent silencieux pendant longtemps à se fixer dans les yeux…

A SUIVRE…

Laisser un commentaire