• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

En quête de revenus, lancez-vous dans la vente d’articles scolaires

La jeune femme disposait ses articles en fredonnant un air qui la faisait esquisser quelques pas, lorsque nous l’approchions, au carrefour Wakouboué, dans la commune de Yopougon. Notre salutation la tira de sa rêverie. La jeune dame nous accueillit avec le sourire, pensant avoir affaire à des clients. Très tôt, elle comprit que son esprit entrepreneurial devrait être partagé avec d’autres, afin de les influencer positivement.

Axelle Kouassi est une jeune mère célibataire de 27 ans qui a décidé comme pour les rentrées précédentes, de vendre des articles scolaires. Depuis, quelques trois ans qu’elle a débuté cette activité, Axelle dit s’en sortir. Elle arrive grâce à cette activité, à s’occuper de sa petite fille qu’elle a, à charge et se payer des cours du soir pour continuer ses études et passer le Brevet de technicien supérieur.

Avec 50 000fcfa, Axelle Kouassi explique avoir acheté quelques cahiers, des stylos, crayons, et autres articles avec des grossistes pour les revendre en détails. Une table, un parasol, une chaise, la voilà assise à son comptoir. Elle accueille ses clients avec le sourire, leur fait des propositions pour les aider dans leur choix. Cet enthousiasme attire la clientèle, au grand bonheur de la jeune femme. A la fin de la journée, Axelle retourne chez elle, avec environ 15000f les jours de faible affluence et bien plus, les jours de traite.

Malheureusement, les difficultés ne manquent pas, Axelle doit être très vigilante et alerte dans son travail à cause des pick-pockets, des articles endommagés qui sont souvent à son compte. Elle peut enregistrer des pertes et ne fais pas dans ce cas du profit. Aujourd’hui, face à la concurrence des grandes surfaces, la jeune femme doit doubler d’ingéniosité pour fidéliser sa clientèle. De plus, pour être à l’abri du besoin après la rentrée, Axelle diversifie ses activités en vendant des vêtements et autres accessoires de beauté, des petits fours et de la sucrerie.

Comme elle, Axelle invite les jeunes dames, seules, mariées ou en couple en quête de revenus, à se lancer dans de petites activités lucratives afin de se prendre en charge et être autonome financièrement.

L.D

Laisser un commentaire