• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

Profitez de la CAN et faites de bonnes affaires !

La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui se déroule en Egypte est une aubaine pour les commerçants, que ce soit au point de vente officiel des sélections nationales, dans les boutiques ou sur les étalages aux abords des routes et autres places publiques. Les vendeurs à la criée ne sont pas en marge de cette ferveur sportive emprunte de petites affaires juteuses.

De la place Ficgayo de Yopougon au carrefour de la Riviera 2, en passant par le mythique boulevard Nangui Abrogoua, les petits commerçants de gadgets à l’effigie des 24 équipes nationales se vendent bien. Plus la ferveur monte, plus les produits dérivés, s’arrachent comme de petits pains. Nous avons retrouvé Michael Owabomé, gérant d’un petit magasin de gadgets et d’équipements sportifs au quartier Ebrié à Adjamé. Son local est paré aux couleurs de la CAN : Drapeaux, chapeaux, sifflets, perruques, brassards, maquillages, sacs à dos et autres y sont disposés. Pour s’offrir le maillot officiel de l’équipe de Côte d’Ivoire, il faut débourser au moins 2000 FCFA et 5000 FCFA au plus.

C’est le cas de Joëlle, une jeune femme venue « s’habiller » aux couleurs de la CAN. « Je suis là pour mon pays, la Côte d’Ivoire. Mais, aussi pour le Maroc où mon frère évolue dans le championnat. J’ai besoin de gadgets de ces deux pays », dit-elle avec un air surexcité. Michael, l’assiste en lui faisant des propositions. « Les drapeaux vont de 300 à 5000 FCFA, les chapeaux en plastique à 500 FCFA, au moins 1000 FCFA pour ceux en coton, selon les formats et la qualité… ». A l’occasion de la Can, les fans les plus passionnés sont prêts à dépenser sans compter.

Grace à ce petit commerce, Michael Owabomé affirme parvenir à prendre en charge sa famille sans problème. « Je gagne en moyenne 20.000 FCFA de bénéfice journalier. Ce montant peut être triplé si et seulement si, l’équipe nationale ivoirienne reste longtemps dans la compétition », espère-t-il. Après le premier match victorieux des pachydermes, un déclic patriotique est né dans le cœur des Ivoiriens qui commencent à mettre la main à la poche pour soutenir leur sélection nationale. Le jeune entrepreneur invite, par conséquent, la jeunesse à se lancer dans ce business, certes temporaire, mais qui leur permettra d’amasser d’importants gains. Alors célébrez la CAN, oui ! Mais en profiter, c’est encore mieux !!!

Eugène SAHI

Laisser un commentaire