Petits métiers, business juteux

  • Comments: 0
  • Posted by: FELINE

« Tantie Choco » : « l’emballage nourrit son homme »

L’emballage, c’est toute sa vie. Fatou N’Guessan, passionnée d’emballage en a fait son métier. Fière d’en parler, c’est la voix pleine d’émotion qu’elle nous livra les secrets de son affaire. L’air de rien, l’emballage est une activité rentable nous confie-t-elle.

Couturière de formation, le déclic lui est venu d’un cadeau superbement emballé qu’elle a vu dans un journal. Dès lors, elle décide de faire de cette passion, son métier. Elle se rend dans un magasin, achète des articles de décoration et commence à apprendre. En bonne autodidacte, elle va réussir son pari. Aujourd’hui, elle est installée aux abords d’un magasin de mobiliers et d’articles de décorations dans la commune de Cocody précisément à Angré. Fatou N’Guessan, plus connue sous le pseudonyme de « Tantie Choco », emploie trois femmes dans son stand de décoration.

Avec des ciseaux, des rubans, des papiers cadeaux, elle réalise des merveilles en quelques minutes d’ouvrage. Son secret? L’amour du métier, nous dit-elle. A 500, 1000 ou 2000 FCFCA, l’emballage, en fonction de la taille du cadeau, « Tantie Choco » s’en retourne avec 8000 ou 10 000 Fcfa les jours ordinaires, 15 000F et plus les weekends. Ces prix se voient tripler et quadrupler, les jours de fête notamment à la Noel, la St Valentin, la fête des mères, etc.

Ce que déplore le plus, « Tantie Choco », c’est le malin plaisir que prennent certaines personnes à négliger et mépriser ce métier. Une activité qu’elle qualifie de noble, dans la mesure où, elle vit de cela et survient aux besoins de sa maisonnée. Mis à part, le manque de considération et le rejet de certains clients, la collaboration avec les employés posent souvent problème. Car, certaines employés ce sont font la belle avec les revenus. En lui faisant également, la concurrence déloyale. Toutes choses qui tendent à décourager, nous explique « Tantie Choco ». Loin de la faire abandonner, cela motive notre interlocutrice à continuer. Comme tout métier, l’emballage a ses moments de vache maigre. Pour pallier ce manque, « Tantie Choco » diversifie ses activités en faisant de la décoration et en commercialisant les articles pour enfants, pour anniversaire et bien d’autres.

Malgré les difficultés, « Tantie Choco » conseille aux jeunes de s’armer de courage, d’avoir l’amour de ce qu’ils font et d’être patients car, seul le travail paie. Aussi invite-t-elle, toutes celles qui veulent faire le métier d’emballeuse, à s’y mettre. Pour elle, c’est un métier qui leur permettra de se prendre en charge et de faire des bénéfices.

L.D/ Marina KONAN

Laisser un commentaire