L'inspirante

  • Comments: 0
  • Posted by: FELINE

INPIRANTES FELINES : REVIVEZ LES MEILLEURS INSTANTS !

Durant l’année écoulée, elles ont partagé notre quotidien en nous motivant au travail, à l’entrepreneuriat avec de précieux conseils. Elles nous ont ouvert leurs cœurs et partager avec nous leurs secrets de réussite. Pour vous permettre de bien débuter l’année, nous vous offrons de redécouvrir sur une teinte nostalgique les meilleurs instants avec vos inspirantes félines.

Mme Aïssatou Cissé Seye : « sortez de l’informel pour gagner davantage »

Elle a eu la force de se relever après avoir perdu son restaurant emporté par les flammes pendant qu’elle effectuait un voyage. Au lieu de se décourager, elle s’est remise en selle pour une nouvelle aventure entrepreneuriale qu’elle va finalement réussir à force de courage, de rigueur et surtout de l’amour du travail, des valeurs qu’elle a définies comme ses secrets de réussite. Par son caractère de féline, Mélissa Annick Loukou est devenue une véritable chef d’entreprise. Dans les années à venir, elle ambitionne étendre ses activités et s’imposer dans le domaine de la restauration en Côte d’Ivoire. Comme elle ; nous vous invitons à croire en vous, à travailler et réaliser vos rêves en cette nouvelle année, car comme le dit notre éminente, au bout de l’effort se trouve le succès.

Mme Glao née Tia Philomène : « l’agriculture, ma force, ma richesse »

Un autre modèle de réussite, Mme Glao née Philomène, une femme envers qui la vie n’a pas du tout été tendre, mais qui a su transformer ses faiblesses en force. Parti de rien, Mme Glao figure au nombre des femmes qui ont réussi dans l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire avec un empire qu’elle a bâti en suant sang et eau. N’ayant pas fait les bancs, Mme Glao rêve aujourd’hui d’ouvrir une école où il sera enseigné l’entrepreneuriat aux femmes. Pour elle, l’entrepreneuriat est une des réponses au chômage que les femmes doivent embrasser en grand nombre. Aux jeunes femmes, elle conseille de se mettre au travail et de se prendre en charge, d’aller au bout de leur projet, de diversifier leurs activités et d’investir surtout dans l’agriculture car la terre ne trahit jamais.

Mahoua Bakayoko : « si tu nais le lundi et que tu veux devenir riche le mardi, tu ne verras pas le mercredi »

Une passionnée d’écriture qui nous a conduits entre les lignes de la vie, nous a partagé ses rêves et prodigué de précieux conseils pour aller loin dans la vie. Mahoua Bakayoko, chef d’entreprise, ex-enseignante, écrivaine et bloggeuse rêve d’une Afrique de fiers hommes avec un grand H, une Afrique heureuse et consciente de ses immenses potentialités subjuguant le monde. Femme multitâches, Mahoua Bakayoko encourage les femmes au travail et à l’entrepreneuriat. Pour elle, derrière chaque réussite, il y’a toujours une perle de sueur, par conséquent, les femmes doivent faire preuve de patience et d’abnégation pour arriver à leurs fins. Surtout ne pas vouloir être riche à n’importe quel prix mais au prix de l’honnêteté et dans la dignité.

Nées après l’indépendance, femmes indépendantes !

Florence Koné, Directrice d’Advantage, Janine Diagou, Directrice Générale du Groupe NSIA et Laetitia N’Cho, Directrice du Groupe Addict, trois félines au parcourt inspirant qui se démarquent de par leur caractère et leur travail. Elles ont fait de leurs ambitions des réalités et se présentent comme de véritables modèles de réussite pour les femmes de leur époque. A l’endroit des femmes, elles prônent le travail, le travail et encore le travail. Le chemin pour y arriver, Florence Koné leur conseille l’entrepreneuriat. Quant à Janine Diagou, elle encourage les femmes à œuvrer pour arriver un jour à l’égalité parfaites des sexes. Cerise sur le gâteau, Laetitia N’Cho invite les filles à prendre au sérieux leurs études afin de se réaliser en tant que femme.

Mme Hélène Ayo : « pour réussir, il faut travailler »

La vente d’attiéké au poisson frit est sa principale source de revenus. Elle n’a pas hésité une seconde à choisir ce métier au détriment d’une carrière professionnelle qui lui était promise. Mme Hélène Ayo ne regrette rien aujourd’hui, car elle a su faire fructifier le petit commerce de sa mère, à la retraite de celle-ci, pour en faire une véritable machine à produire de l’argent. Internationalement reconnue, les restaurants « chez Tantie Alice » ne manquent pas d’ingéniosité pour fidéliser sa clientèle et en avoir davantage. Tout cela grâce à la vision d’Hélène Ayo qui soutient que, pour réussir, il faut travailler. Pour elle, une femme ne doit pas tendre la main, mais plutôt travailler à atteindre le premier et le meilleur niveau.

Pr Da Silva-Anoma : « la vie est belle même quand elle est difficile »

Elle nous a fait aimer la chirurgie néonatale car elle a su nous communiquer son amour pour cette discipline. Directrice médicale et scientifique de l’hôpital Mère-Enfant de Bingerville, Professeur Da Silva-Anoma ne compte pas le temps qu’elle passe au travail, elle est toujours disposée à apprendre même des plus petits et fait preuve d’énormément de patience. Ces qualités lui ont valu des distinctions et une ascension professionnelle. Pour Mme Anoma, les femmes ont les aptitudes pour réussir dans tous les domaines, par conséquent, elles doivent savoir ce qu’elles veulent et se donner les moyens de le réussir.

Mme Dicko Mariam : « on peut réussir sans forcément travailler dans un bureau »

A 14 ans déjà, elle touche son premier million, mais loin de lui donner la grosse tête, cela lui a donné la force de se battre pour gagner encore plus. Des ambitions plein la tête, Mme Dicko a plutôt misé sur l’économie et la diversification de ses activités pour arriver à réaliser ses rêves. Des difficultés, elle en a connu notamment la perte de son magasin parti en fumée mais elle n’a pas, pour autant, baissé les bras. Aujourd’hui, elle s’en est remise et partage son expérience avec ses jeunes sœurs, à qui elle conseille de ne pas tout attendre de l’homme mais plutôt de travailler, d’avoir foi en elles et d’avoir de la volonté. Surtout faire preuves de qualités telles que l’honnêteté et la persévérance.

Dothy Z : « les femmes doivent croire en elles et compter sur elles »

Artiste-chanteuse, chef d’entreprise et présidente d’Ong, Zebro Dorothée Lydie Aubierge Raymonde allie à la perfection, musique, actions sociales et entrepreneuriat. Lorsqu’elle n’est pas en studio, elle parcoure les foires et festivals pour faire la promotion de son entreprise. Lorsqu’elle rentre en Côte d’Ivoire, elle fait preuve de générosité auprès des tout-petits défavorisés à qui elle offre, chaque année 500 repas. Belle, audacieuse, rigoureuse et travailleuse, notre ‘’panthère’’ ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle sait défendre et imposer ses idées quand il le faut. C’est fort de cela qu’elle demande aux femmes de travailler dure et de n’apprendre qu’à compter sur elles-mêmes.

Larissa DAGBA

Laisser un commentaire