L'Eminente féline

  • Comments: 0
  • Posted by: FELIN COMMUNICATION

CHA KANE : « Quand on est passionné de ce qu’on fait, on ne baisse pas les bras ».

Le pagne c’est sa passion, le valoriser c’est son objectif, pour y arriver, elle s’arme de caractères tels que, la persévérance, l’humilité et l’endurance. Pour elle, réussir dans l’entrepreneuriat revient à observer la règle des trois F, « Foi en Dieu, Foi en soi et Foi en ce qu’on fait ». Découvrez Ahissa Kané plus connue sous le pseudonyme de « Cha Kane », styliste accessoiriste, par ailleurs, Directrice générale du Filon Mode pour une bonne dose d’énergie dans la course à l’aventure entrepreneuriale.

1-Qui est Cha Kane?

A l’état civil, je suis Ahissata kané, je suis styliste accessoiriste, Directrice Générale du Filon Mode, et promotrice du festival « Abidjan pagne ».

 

2-Votre histoire avec le pagne, comment a-t-elle débutée ?

J’ai grandi en voyant ma mère ne s’habiller qu’en pagne. Pour moi, le pagne reste une identité culturelle à préserver. Quand je me suis lancée dans la mode, et surtout avec le retour sur le marché des anciens motifs de pagne que nos mamans portaient tels que le Dashiki ou Addis-Abeba, j’ai commencé à utiliser le pagne dans mes créations jusqu’à en faire une particularité. C’était comme une nostalgie, un retour aux sources.

 

3-Comment est né « le Filon Mode », dont vous êtes la directrice ?

Le Filon Mode a démarré lorsque j’ai racheté l’atelier de mon couturier qui voyageait. Je n’avais aucune notion de base en couture. J’ai donc embauché des couturiers et je me suis mise à créer mes propres modèles, ensuite des accessoires en pagne. Ma passion est devenue un métier.

4-Pour vous lancer dans l’entrepreneuriat, quelles ont été vos principales sources de financement ?

Avant de me lancer dans l’entrepreneuriat, j’ai pris le soin de faire des économies. À la base, j’ai un diplôme en communication d’entreprise. Après cinq ans passés dans une entreprise en tant qu’assistante de direction, j’ai démissionné pour me lancer dans mes propres activités. J’ai investi dans plusieurs petites activités et petit à petit ce Filon a grandi.

 

5-Cha Kane est beaucoup portée sur le pagne, veut-elle à travers ses créations, révolutionner le monde de la mode en Côte d’Ivoire ?

A travers mes créations, je veux juste apporter ma touche à la mode ivoirienne. Nous avons de très grands couturiers et stylistes en Côte d’ivoire, des devanciers qui me servent de modèles et qui m’encouragent. La mode est un domaine très vaste dans lequel chacun peut trouver son chemin. Il suffit d’avoir confiance en soi, de travailler, les résultats viendront tôt ou tard. Quand on est passionné de ce qu’on fait, on ne baisse pas les bras.

 

6-Des accessoiristes et boutiques qui valorisent le pagne, on en retrouve de plus en plus, quelle est la particularité de Cha Kane ?

Effectivement, de plus en plus de stylistes et accessoiristes utilisent beaucoup le pagne dans leurs créations, mais au Filon mode, notre particularité réside dans le fait que nous mettons plus en avant les pagnes de nos régions, les pagnes de chez nous. À travers notre collection « Massaya », nous avons su imposer le pagne tissé dans les accessoires (colliers, boucles, pochettes, sacs à main). Cette collection a marqué l’esprit des gens jusqu’à en devenir la collection la plus vendue et la principale avec des dérivés.

 

7-Quelles sont les obstacles que Cha Kane rencontrent dans son aventure entrepreneuriale?

En côte d’Ivoire, nous avons de belles créations artisanales, mais c’est dommage que ce travail fournit soit plus reconnu par des européens ou étrangers que par les ivoiriens eux-mêmes. Je me bats pour cela, raison d’existence de « Abidjan Pagne », le festival du pagne qui en est à sa première édition. Pour une première édition, les sponsors étaient réticents, mais nous l’avons tenue, en espérant que pour la deuxième édition, ils nous accompagnent.

 

8-En tant qu’entrepreneure et jeune chef d’entreprise, donnez en quelques mots les secrets pour réussir dans l’entrepreneuriat ?

Pour réussir en entrepreneuriat, je préconise ce que j’appelle les 3 F :

  • Foi en Dieu
  • Foi en soi
  • Foi en ce qu’on fait

 

9-Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes filles qui optent pour la facilité ?

Le chemin de la facilité mène toujours à la perdition. Chacun de nous sur cette terre a un savoir-faire, un don qu’il faut exploiter. Dieu bénit le fruit du travail et non celui de la facilité. Jeunes filles, travailler, c’est vous donner de la valeur!

 

10-A quelle féline Cha Kane, s’identifie-t-elle ?

Je m’identifie à la femelle guépard. Car tout comme elle, je suis gracieuse, persévérante, rapide, endurante dans tout ce que j’entreprends.

Laisser un commentaire