• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

INTERVIEW DE L’EMINENTE Béatrice N’ZI

« L’entrepreneuriat n’est pas chose faite pour les fainéants »

La peinture ça la connait et la mode ça lui plait ! Béatrice N’ZI puisque c’est d’elle qu’il s’agit est une jeune femme passionnée et passionnante qui a pu oser franchir le pas de l’entreprenariat et vivre son rêve. La peinture qui épouse la mode, elle en fait son affaire. Ses collections sont devenues incontournables pour la garde-robe des femmes ivoiriennes.
Notre féline de la famille des lionnes nous raconte son aventure.

1. Qui se cache derrière Racine Mode ?

Je suis Mlle Béatrice N’ZI jeune créatrice de mode, dessinatrice praticienne âgée de 28 ans et mère d’une petite fille.

2.Quelles sont vos qualifications ?

Parlant de qualification faut dire qu’après l’obtention du Bepc au lycée jeune fille de Yopougon

je me suis lancée dans les dessins, je rappelle n’avoir pas faire une école d’art c’est simplement un don car à l’école on me connaissait déjà comme la fille qui savait dessiner. Je me rendais avec mon frère au marché du CAVA (Centre Artisanal de la Ville d’Abidjan) pour me perfectionner auprès de ces artisans que je rencontrais sur place. Toujours dans la quête du savoir j’ai eu à faire une formation en transit-douane (déclaré douane) que j’ai dû abandonner à cause de mon premier amour qui était la mode. J’ai commencé à confectionner des vêtements wax tout doucement et aujourd’hui me voici en tant que créatrice à part entière de mode.

3. La peinture qui épouse la mode ? comment expliquez-vous ce concept ? d’où vous ai venu l’inspiration ?

C’est un mariage de deux (2) types d’arts, de deux (2) concepts associés, la mode qui prend en compte les vêtements que je sais faire et le dessin qui est un don ce qui donne aujourd’hui naissance à « Racine mode ». En ce qui concerne l’inspiration elle me vient depuis ma toute jeune enfance. Pour ce qui est de la mode j’avais pour habitude de modifier étant toute petite les différents modèles que j’achetais dans la Friperie et concernant les dessins je dirai que cela a toujours fait partie des choses que j’ai toujours aimé faire.

4. Avez-vous une fois imaginé que votre œuvre puisse plaire autant à la clientèle et pensez vous pouvoir vous faire une plus grande place dans le domaine de la mode face à ces dinosaures qui existent déjà ?

En toute humilité oui. Un artiste est un visionnaire, il ne se limite pas qu’à ce qu’il voit aujourd’hui mais plutôt à comment il se voit demain. Je suis moi-même une grande rêveuse et je croyais fortement en moi ce qui m’a poussé à imaginer qu’un jour mon œuvre puisse autant plaire à la clientèle. Face à ces dinosaures je sais que ce ne sera pas chose facile mais je crois pouvoir me faire une place dans le domaine de la mode car je crois en moi et j’ai confiance en mon talent. Cela fait également partie des défis à relever.

5. L’activité est elle lucrative ?

Elle l’est, pas évident dans les débuts mais avec beaucoup de courage et de détermination on finit par s’en rendre compte que oui elle est lucrative, je dirai même beaucoup.

6. Quelle est votre vision de l’entrepreneuriat ? qu’est ce que cela vous apporte ? Pourquoi vous êtes lancée ?

L’entrepreneuriat n’est pas chose faite pour les fainéants. Il faut avoir du courage l’amour et la patience car en toute franchise ce n’est pas chose facile. N’ayant pas pu terminer les études par faute de moyens j’ai décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat car pour moi c’était l’opportunité à saisir et comme le nom du magazine (Féline) je suis une féline, une lionne. La lionne a pour habitude d’aller à la chasse elle-même donc voilà d’où je tire cette force qui m’a poussé à entreprendre

7. Comment avez-vous démarré votre activité et quelles ont été vos sources de financements ?

J’ai démarré mon activité petit à petit avec un très faible moyen qui s’élevait à hauteur de 5.000 ou 10.000 fcfa avec l’aide d’une amie cinéaste qui vendait mes créations ce qui me permettait de me prendre en charge et d’épargner.

8. L’envie d’abandonner vous a une fois passée par la tête ? Pourquoi ?

Plusieurs fois j’ai eu l’envie d’abandonner car le métier est parsemé d’obstacle. Il m’arrivait parfois de pleurer tellement c’était difficile, j’avais même décidé d’arrêter et me lancer dans autre chose parce que dans ce domaine ce n’est pas évident de pouvoir sortir du lot

9. Comment organisez vous votre journée ? Avez-vous des routines de travail ?

Mes journées sont assez bouillantes car c’est la routine du Lundi au Dimanche. De chez moi passant par chez le couturier sans oublier mes fournisseurs vous comprendrez que mes journées sont assez chargées.

10. Avez-vous un mentor ou un modèle ?

Un mentor oui j’en ai. Dans le domaine de la mode Mme Fadi wax a été d’un soutien inestimable, c’est une dame qui a un grand cœur elle me guidait, me menait toujours sur la bonne voie. J’ai également obtenu le soutien, le conseil de mes collaboratrices. En dehors de la mode j’ai également un mentor qui m’a boosté. Je profite de votre canal pour leur dire un grand merci.

11. Quel conseil pour une entrepreneure en devenir ?

Mon conseil à ces entrepreneures en devenir c’est de s’armer de courage, de patience car peu importe les difficultés qu’on croise, l’amour du métier doit nous empêcher d’abandonner.

12. Quelle Féline êtes-vous ?
(Tigresse, léopard, jaguar, lionne) ?

Je suis une lionne car je pars à la chasse

Loraine Nadré

Laisser un commentaire