• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

« LA NOUVELLE PÉPITE BASSY BY FLOREN »

Qui aurait pu penser que les beignets de nos enfances pouvaient se retrouver de façon conditionnée dans les rayons de nos supermarchés ? Christelle Essim Egue l’a pensé pour le bonheur des ménages et cela représente un business au revenu insoupçonné .

UN BUSINESS ET DU SOCIAL ÉGALEMENT

Alors que l’alimentation est exclusivement un besoin primaire, les consommateurs souhaitent de plus en plus manger bien et sain, quitte à payer un prix plus élevé pour des produits de qualité au bon conditionnement. Ces besoins ont certainement poussé notre Féline Christelle Essim Egue gérante de la société PAM holding à promouvoir la marque de beignets BASSY by Floren et les épices 100% naturelles. Les farines Bassy by floren sont composées de la gamme : Gnonmi, Gbofloto,Tratra, Jaune-jaune, Beignet au sucre. L’une des belles particularités de l’entreprise hormis la recherche perpétuelle de la qualité et une profonde sélection des matières premières c’est le recrutement du personnel qui est axé sur le profil des mères célibataires afin d’aider ces femmes dynamiques qui sont parfois dans des moments difficiles.

L’AGROALIMENTAIRE UN SECTEUR EN MOUVEMENT

Au niveau global, l’industrie agroalimentaire est un poids lourd sur le plan économique et la consommation alimentaire évolue en permanence. Et comme le confirme notre entrepreneure « l’alimentaire est un secteur à fort potentiel croissant et depuis quelques années maintenant la Côte d’Ivoire et l’Afrique en général ne sont pas en reste quant au développement du secteur agroalimentaire. L’Africain aujourd’hui s’inscrit dans la promotion et la consommation des produits locaux, il était important pour nous de ne pas être en reste non plus surtout que c’est un secteur favorable à la création d’emploi. » s’agissant de la concurrence , Christelle reste sereine car sa particularité réside aussi dans le fait que ses produits sont naturels , sans conservateurs, ni pesticides et fertilisants chimiques. Pour cette entrepreneure qui a abandonné son statut de salarié pour se consacrer exclusivement à ses entreprises, se nourrir est une nécessité pour l’homme, donc vital. Ainsi tant qu’il aura des êtres vivants le secteur agroalimentaire vivra pour ainsi dire que le secteur est rentable mais le plus important soutient-elle c’est de s’investir pour la production d’une alimentation saine et durable.

LA RÉSILIENCE QUOIQU’IL ARRIVE

Pour avoir démarré son activité de façon artisanale donc sans grand moyen, le plus gros investissement de Christelle a été le conditionnement. Pour être arrivé à ce stade et voir sa marque être vendue dans les plus grandes surfaces du pays, il a fallu pour notre féline d’être résiliente, une personne de confiance et prouver que l’entreprise pouvait être pérenne. Comme elle aime le répéter quand on fait le choix d’entreprendre soit on court , soit on baisse les bras. Son credo en tant que croyante c’est « Toutes façons rien n’est facile… mais je puis tout par celui qui me fortifie( philippiens 4:13 ) » Alors chères Félines , vous êtes prêtes pour lancer votre business où pas?

BONNE GESTION, BON BUSINESS

Même si la féline n’a pu nous donner des chiffres quant à sa marge bénéficiaire, elle admet que l’activité est lucrative, pour preuve son commerce ne fait que s’agrandir. La seule exigence dit-elle pour arriver à faire du chiffre dans la vente de friperie c’est d’avoir une bonne gestion, une bonne implication dans son activité, avoir la maitrise de soi car les relations humaines ne sont pas toujours évidentes, mettre Dieu au centre de son activité et savoir s’entourer des personnes motivantes. Dans son cas elle peut compter sur sa famille, son homme et ses amis. Vente de friperie, Idée business ou pas ?

Adja

Laisser un commentaire