• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

ETRE ETUDIANTE ET FAIRE DU BUSINESS C’EST POSSIBLE !

ATTEBI Madeleine, juriste de formation spécialisée en droit des affaires est étudiante et business woman. Sa vision a toujours été de combiné travail et affaire ,même si finalement elle s’en remet au plan de Dieu . Avec sa marque AG COLLECTION , Madeleine nous parle de son business qu’elle compte bien étendre sur la durée.

L’AMOUR DE LA MODE

Le premier élément déclencheur qui a poussé Madeleine a investi est bien son amour et sa grande passion pour la mode . A côté de cela son âme de business woman elle l’avait depuis l’enfance où elle vendait diverses friandises à l’école et même des produits saisonniers pendant les vacances. Afin d’apporter un plus à la mode africaine comme européenne Madeleine développe sa propre marque de vêtements AG COLLECTION (ATTEBI GLOIRE COLLECTION) . Sa passion pour la mode l’emmène à faire fi des difficultés qu’elle rencontre comme le fait que certaines connaissance ne veulent pas payer la totalité du prix fixé , le désistement de certains clients pendant la procédure de la livraison ou la pénurie de matière première comme ça été le cas pendant le début de la crise sanitaire.

RESPECTER LES DELAIS ET METTRE DU SERIEUX DANS SON ACTIVITE

Un des points essentiels sur lequel repose le business de Madeleine c’est la réactivité dans le traitement des commandes. On a pour habitude de taxer les stylistes comme des personnes qui n’ont pas de parole quant au respect des rdv mais notre businesswoman met un point donneur sur sa parole donnée. En plus de la célérité avec laquelle est traitée les commandes , les finitions et la qualité des tissus et autres articles sont un autre atout pour AG COLLECTION. Pour Madeleine avec du professionnalisme et une bonne organisation la vente de vêtement peut rapporter énormément .

UNE BONNE ORGANISATION : LA CLE DE TOUT BON BUSINESS

Madeleine avec sa marque AG COLLECTION , est spécialisée dans la vente de tous types de boubous africains pour femme et des chemises pour homme et femme . La somme de démarrage de son activité s’élevait à 30 000 FCFA. Le parcours entrepreneurial n’étant pas facile Madeleine a pu bénéficier de conseils de devanciers et a mis en place une véritable organisation qu’elle suivait respectueusement. C’est donc avec cette expérience qu’elle conseille à toutes celles qui hésite à se lancer dans les affaires de pouvoir oser pour apprendre davantage car sans cela elles ne pourront faire leur propre expérience de l’entrepreneuriat . Vous savez donc quoi faire avant de vous lancer chères félines, alors à quand le partage de votre idée business

Adja

Laisser un commentaire