• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

LA PEUR DU CELIBAT

Hello mes felinoush !!! Pour celles qui viennent de connaitre le magazine, vous aurez à lire mes chroniques satiriques tous les deux mois et vous finirez aussi pas m’apprécier car je ne fais pas que vous tirez les oreilles sur vos attitudes, j’essaie également de vous aider quand vous êtes face à certaines situations. La lionne a donné le ton dans son édito sur la croisée de chemin et cela m’a rappelé une situation à laquelle plusieurs femmes sont confrontées : la peur du célibat !

L’ANUPTAPHOBIE

Mesdames vous êtes malades, comme je l’ai été aussi à l’orée de mes trente ans. Cette maladie s’appelle l’anuptaphobie , qui est une phobie spécifique définie par la peur irrationnelle d’être célibataire, de ne jamais trouver un partenaire de vie ou de le voir s’en aller. Donc les *gos vous êtes malades et vous faites le malin dans la capitale (rire) . Non, pour être plus sérieuse , comme toute maladie il ne faut pas la négliger. Car aujourd’hui plusieurs femmes surtout les félines, ces femmes émancipées et épanouies professionnellement n’arrivent pas à trouver l’âme soeur et cela ne les rendent pas totalement heureuses . N’essayez même pas de me dire le contraire je pensais aussi comme vous avant d’épouser Monsieur Blorfouè.

Par reflexe, j’ai commencé à regarder autour de moi et voir mes amies être heureuse en couple malgré certaines mésaventures qu’elles vivaient. Silencieusement j’ai commencé à me remettre en cause , je me trouvais trop sélective, mes critères ont commencé à diminuer (attractivité, statut social, compétences interpersonnelles, etc.) par rapport à mes réelles attentes; et c’est en ce moment que j’ai eu le déclic que cette peur du célibat allait m’emmener à faire le mauvais choix d’être mal accompagné. Mesdames reprenez- vous si vous êtes à ce stade garder vos critères pour boussole car le bonheur peut bien venir à n’importe quel âge , l’essentiel c’est bien d’être heureuse .

J’avais un emploi stable, une belle carrière, je connaissais toutes les théories pour prouver qu’une femme sans un homme était tout aussi ou voire plus épanouie qu’une femme en couple. Jusqu’à ce que je recherche inconsciemment la personne à qui je pourrais raconter mes narrations heureuses, mes spleens … ne parlons même pas de la fraicheur de mes draps pendant l’hiver . Cependant j’étais tellement formatée que je n’avais pas vu le vide s’installer dans ma vie . Plus j’avançais la peur de rester seule devenait énorme et je n’arrivais pas à me l’avouer quand bien même c’était une réalité.

VOTRE FELIN N’ATTEND QUE VOUS

Soyez sûres Mesdames que l’amour n’attend que vous pour se présenter mais êtes-vous prêtes ? Combien sont ces grandes brulées de l’amour qui ont vécu un gros, gros chagrin, qu’il est toujours difficile de refaire confiance à quelqu’un ? Combien sont ces grandes complexées qui se sentent trop belles, laides, grosses et pas à la hauteur ? Comprenez aussi que ce sont souvent nos attitudes qui nous maintiennent dans le célibat . On a aussi trop tendance a envisagé les hommes comme on soupèse un sac à main dans une boutique : trop petit, trop grand, trop vieux, trop cheap … certaines n’en trouvant pas pour leur compte se désistent en disant qu’il n’y a pas de cimetière dédié aux célibataires. Écoutez mesdames on a toutes dit cela pour se sentir moins vulnérable mais à la vérité ce n’est pas autant le statut qui effraie mais le manque qui se trouve dans le statut. Alors, chères Félines nous sommes des conquérantes ne laissons par l’anuptaphobie avoir raison de nous ; aussi si certaines ce sont marier avant trente ans, tout le monde n’est pas devenu millionnaire aussi avant trente ans .

So, à chacune son tour ! Ne stressez pas car l’amour est aux aguets.

Laisser un commentaire