• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

Accident vasculaire cérébral chez la femme : on en parle !

Appelé asphyxie du cerveau ou accident vasculaire cérébral, l’AVC fait partie des causes de mortalité les plus fréquentes dans le monde. Provoqué par un arrêt brutal de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau, il entraîne la mort des cellules cérébrales. L’AVC représente la 2ème cause de mortalité chez la femme, après les cancers. Selon les chercheurs scientistes, les femmes ont des facteurs de risques supplémentaires par rapport aux hommes.

Ses signes

Il existe plusieurs types d’AVC, dont le plus répandu est l’AVC ischémique (un verseau qui se bouche à cause d’un caillot par conséquent les tissus qui se trouvent en aval ne reçoivent de l’oxygène). Il faut s’alerter sur les symptômes tels que l’immobilité d’une partie du corps, la moitié du visage qui s’affaisse ou la paralysie, l’impossibilité de bouger un membre supérieur ou inférieur et le problème de langage.

Les facteurs propres d’un accident cérébral chez la femme

Si le grand public reconnaissait les symptômes de l’AVC, de nombreuses vies seraient sauvées car les chiffres démontrent que cette pathologie cause 6, 7 millions de décès dans le monde chaque année. Les symptômes sont communs à l’homme comme à la femme, c’est-à-dire des étourdissements, des difficultés à s’exprimer, la paralysie brutale et la perte d’équilibre. Les femmes sont également sujettes à des facteurs de risques tels que l’hypertension, la fibrillation auriculaire, l’obésité abdominale, le diabète. A cela s’ajoute au niveau de la Femme, des douleurs au ventre, des nausées, des vomissements, des malaises, des hoquets, des douleurs dans la poitrine, des hallucinations ou encore des changements brutaux de personnalité. Les contraceptifs œstraux progestatifs ainsi que la mauvaise alimentation (trop de cholestérol) peuvent également favoriser l’accident vasculaire cérébral.

Bon à savoir

Les mesures préventives suivantes permettent de diminuer de 80% ce risque. Il faut d’une part contrôler sa pression artérielle, d’autre part, son taux de cholestérol de façon régulière. Ensuite, il faut manger le plus sainement possible, surtout du poisson régulièrement (maquereau). Il est, par ailleurs, plus que conseillé d’avoir une activité physique régulière et exclure tout type de tabagisme. Et par-dessus tout, faire un bilan cardiaque une fois par an au besoin. Toute femme doit se prémunir de ces mesures car cette pathologie aux multiples visages demeure la 1ere cause de handicap acquis de l’adulte.

NB : La prévention et la sensibilisation restent des mesures préventives pour lutter contre l’AVC. Chaque 28 Octobre, l’on célèbre la journée mondiale de lutte contre l’accident cardio vasculaire.

Marina KONAN

Laisser un commentaire