Femme saine

  • Comments: 1
  • Posted by: FELINE

Et si on parlait de la nymphomanie ou appétit sexuel excessif chez la femme ?

Associée souvent à une déviance sexuelle, la nymphomanie se caractérise par un besoin indispensable d’avoir des rapports sexuels. Jamais satisfaite, la nymphomane recherche constamment des sensations de plaisir vis-à-vis desquelles elle est entièrement dépendante.

Les causes de la nymphomanie

Des spécialistes parlent de trouble du désir et utilisent les termes d’addiction au sexe. Pour l’expliquer, certains évoquent des causes physiques notamment le mauvais fonctionnement de certaines zones du cerveau. D’autres soulignent au contraire le lien avec des pathologies psychiques telles que la dépression et l’instabilité émotionnelle.

La nymphomane comme une malade mal comprise

Entre incompréhension, décalage avec la sexualité de ses proches et absence d’écoute, la nymphomane est souvent en souffrance. La répétition des orgasmes n’apporte aucun soulagement ni aucun répit. Loin d’apporter de la sérénité, la sexualité est alors vécue comme un poids, une frustration constante, d’autant plus que cette maladie est de celles qui ne se disent pas.

Son impact : la nymphomanie suscite le rejet, les jugements moraux, l’isolement et la dépression de l’être concerné.

Existe-t-il un traitement pour la nymphomanie ?

La nymphomanie reste difficile à traiter. Le plus souvent, les solutions proposées sont d’ordre psychologique. En cas de nymphomanie, il est conseillé de consulter un psychothérapeute. Malgré les progrès en matière d’égalité des sexes et l’ouverture des mœurs, le désir féminin reste l’objet de normes sociales puissantes, à la fois jugé et objet de fantasme. Il laisse finalement les femmes avec leurs interrogations.

Une nymphomane peut-elle fonder une famille ?

Difficilement, mais possible, de l’avis des experts ou des psychologues. Une communication constructive et surtout la bonne volonté des conjoints contribuent à pallier le problème. Le conjoint ou le partenaire de la nymphomane doit d’abord comprendre la situation. Ensuite s’y adapter. Enfin lui apprendre à maitriser ses « gros besoins » sexuels, élément capital pour maintenir la stabilité et l’harmonie au quotidien.

Marina KONAN

Laisser un commentaire

Un commentaire