• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

DOIT-ON PAYER LE SECONDAIRE POUR UN ENFANT AYANT ECHOUÉ AU BEPC ?

Pour
Un échec n’est pas une fin en soi

La configuration de notre système éducatif et l’ouverture d’esprit des plus jeunes sur le monde grâce aux nouvelles technologies on finit par briser la nécessité de faire redoubler une classe à un enfant qu’on trouve moyen. Et cela reste valable dans le cas où il a échoué à son examen. Au-
jourd’hui, échouer à un examen n’est plus un supplice. Les temps ont évolué et des mécanismes jouant le rôle d’issues de secours pour l’élève se sont mis en place. Le devenir d’un élève ayant échoué à son BEPC ne devrait pas être compromis car lui accorder la chance de faire le secondaire ne limite en rien son intelligence et ses capacités. Soyons réaliste et objectif. En tant que parents, payer le secondaire pour son enfant ayant échoué à l’examen du BEPC pourrait être un élément de motivation. Mais n’oublions pas qu’il faille que notre jeune lycéen soit encadré par des cours de renforcement. Rien n’est plus efficace qu’un bon suivi scolaire qui aura pour bénéfice de remettre l’enfant à niveau et lui redonner confiance. Donner un coup de pouce à cet enfant pourrait l’aider à croire en lui, et lui donner une autre vision de l’échec. Mieux, c’est aussi une manière de le responsabiliser et lui faire comprendre qu’en tant que parents vous attendez beaucoup de lui. Trop de personnes ont eu du retard à cause de cette manière de faire : « tu ne réussis, pas tu reprends ». Agissons en conséquence de cause. Il y’a déjà trop de gens avec d’énormes potentiels qui ont été retardés par cette pratique. Réduisons le taux de chômage et l’école buissonnière tout en aidant nos jeunes à embrasser leur rêve.

AFFO REBECCA /Infirmière

Contre
Le mérite ne s’achète pas mais se vaut

De nos jours, nous assistons beaucoup à ce système en milieu scolaire. De mon point de vu, on ne devrait pas le faire au sens où les parents poussent l’élève indirectement à ne pas donner le meilleur de lui et cela devient pour ce dernier une mauvaise habitude. Les parents apprennent en quelques sortes à l’enfant la fainéantise alors à quoi cela servirai à l’élève de se concentrer sur son examen. L’élève quant à lui ne se cassera plus la tête pour faire ses devoirs et chercher à valider ses matières. Le fait même de reprendre sa classe va susciter en lui une éveille de conscience ce qui l’emmènera à prendre lui-même ses études au sérieux. Dans le commun de tous, nous savons que lorsque nous trouvons une solution par nos propres moyens nous sommes très fières que de l’avoir par le biais de l’intelligence d’autrui. Il est alors primordial que tous parents d’élèves prennent aussi leurs responsabilités vis-à-vis de l’éducation de leur siens en étant constamment informés de tous les détails en milieu scolaire. Chercher à connaitre leurs forces et leurs faiblesses permettra aux parents de donner aux élèves un appui tout en leur faisant comprendre que, C’est au bout de l’effort que se trouve la récompense par en le bâclant ou en le payant ; Cela les aidera aussi à s’acquérir un bon niveau. Faudrait savoir que le mérite ne s’achète pas mais se vaut.

ARLETTE N’GUESSAN /
Assisstante de Direction

Laisser un commentaire