• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

Madame Marina NOBOUT

DG OHEL International

« Mon cocktail de réussite est composé de Foi, de Rigueur et de Persévérance »

Même si les femmes restent largement minoritaires dans le secteur du BTP, chaque jour les femmes du bâtiment traduisent au féminin la passion de construire ! Parmi ces femmes on peut compter Madame Marina NOBOUT Directrice Générale de OHEL International, promotrice des constructions en BTCS pour des maisons écologiques, économiques et durables. Compétente entrepreneure, femme exemplaire et de valeur, Madame NOBOUT collectionne des prix et distinctions qui récompensent la valeur ajoutée qu’elle apporte dans le secteur du BTP et du développement durable.

1- Pouvez-vous vous présenter et nous expliquer ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?

Je réponds au nom de NOBOUT Aké Marina Marcialle, épouse et mère de quatre (04) enfants. Je suis également chef d’entreprise et j’oeuvre dans le domaine du bâtiment écologique. Entreprendre pour moi c’est chercher à résoudre un problème et répondre à un besoin. J’aime l’homme, j’aime le voir heureux et pouvoir trouver des solutions à ses besoins est chose primordial pour moi. J’entreprends dans le bâtiment pour résoudre la problématique du logement dans mon pays. Les Ivoiriens souffrent, ils n’ont pas de logement même s’ils en ont ou en trouvent les propositions leur reviennent chères. J’ai donc décidé de faire des maisons écologiques pour permettre aux habitants de se sentir bien et heureux parce que c’est moins cher et aussi profitable aux générations futures.

2- Quel constat faites-vous pour vous lancer dans la construction en BTCS ?

Mon inspiration m’est venue tout d’abord de l’Afrique du Sud qui est l’initiateur de ce matériau. Le constat aujourd’hui nous ne pouvons le nier est la cherté du ciment également la problématique de l’électricité (en Côte d’Ivoire) il faut donc pouvoir maîtriser l’énergie. Un problème à ne pas négliger est le réchauffement climatique de notre planète il faut pouvoir lutter contre cela afin de sauver la planète. Avec l’avancée du changement climatique, si nous voulons innover et participer au développement de notre monde, il nous faut le faire avec des moyens écologiques qui permettront sans aucun doute de freiner cette avancée. Il est donc important de choisir des matériaux qui permettent de faire du développement durable c’est la raison pour laquelle j’ai choisi la construction surtout le BTCS pour faire des maisons écologiques, économiques et durables.

3- Quels sont les avantages d’une construction en Blocs de Terre Comprimés Stabilisés (BTCS) ?

Les avantages sont d’ordre écologique, économique et durable :

Ecologique: Emission de moins de CO² que les matériaux classiques ; Lutte contre le réchauffement climatique Bonne régulation thermique (Sensation de fraicheur à l’intérieur de la maison lorsqu’il fait chaud à l’extérieur et vice versa) ; Cadre de vie confortable, etc…

Economique: A court terme Elimination de mortier au montage car les blocs sont autobloquants Réduction de fer, de sable et de ciment car les blocs sont porteurs, etc… A long terme Economie sur la consommation d’électricité Pas de fissure et d’humidité avec les logements en BTCS Pas de peinture fréquente d’entretien car les blocs sont vernis, etc…

Durable: Les blocs compressés à 7 mega pascal confèrent une solidité et durabilité de plus de 100 ans aux logements Avec les intempéries, les blocs se solidifient davantage et deviennent durs comme le roc, etc …

Garant de la sécurité de la famille: Les balles ne traversent pas les blocs Les séismes ne font pas écrouler les logements car ils ne sont pas rigides

Isolant phonique: Les bruits extérieurs ne parviennent pas à l’intérieur des pièces. Ce qui confère un cadre très reposant ; etc …

Temps de chantier court: Les blocs sont montés de façon auto bloquante. Ce qui réduit énormément le temps de chantier.

4- Le secteur de la construction étant la chasse gardée des hommes quelle stratégie avez-vous adopté pour vous imposer dans le domaine et ce depuis onze ans ?

La première stratégie déjà c’est le sérieux, la rigueur et la discipline je pense selon moi que ce sont les trois éléments déterminant pour réussir dans le bâtiment. C’est vraiment beaucoup d’économie de foyer, de couple que vous recevez pour pouvoir réaliser un projet alors je pense qu’avec ces trois (3) éléments j’ai réussi à m’imposer. J’y suis parvenu surtout avec les matériaux que j’utilise qui sont des matériaux adaptés au pays Africains et surtout à l’être humain. En onze (11) ans d’existence j’ai pu bénéficier de 11 prix, 10 distinctions je pense bien que cela est dû à la remarque faite par les uns et les autres qui ont vu et compris que ce que je proposais allait dans le sens de satisfaire vraiment au besoin. Aussi n’omettons pas le fait que petit à petit, la place de la femme dans la société elle-même a été revue, tant sur le plan national qu’international. Evidemment, pour une femme, être patronne d’entreprise dans le domaine du BTP n’est pas chose facile car c’est un métier dynamique mais avec l’aide de Dieu de nos collaborateurs et des matériaux que nous proposons, nous arrivons à mener à bien notre mission.

5- OHEL International ce sont des implantations en Côte d’Ivoire, en Centrafrique, au Benin et en Guinée Bissau, comment êtes-vous arrivée à faire adopter le BTCS à ces différents pays ? 

Nous avons des matériaux locaux que le Seigneur nous a donné notamment la terre, avec elle l’on peut bâtir des maisons et cela peut résoudre des problèmes de logement en Afrique. La croissance africaine aujourd’hui est grandissante, elle a explosé donc il faut justement trouver un moyen de construire vite et moins chère et je pense que le BTCS est la solution. Bien vrai que les pays anglophones nous ont devancés tel l’Afrique du sud où le BTCS est utilisé à 60 %, je pense bien qu’à ce jour tous les africains s’y sont fait à l’idée.

6- Quels ont été les difficultés rencontrées dans votre aventure entrepreneuriale ? Avez-vous ressenti une fois l’envie d’abandonner ?

Non je n’ai jamais ressenti l’envie d’abandonner. Les difficultés sont d’ordre financier parce qu’on sait que l’immobilier c’est beaucoup de flux d’argent qui circulent il faut donc une assise financière. C’est en même temps un appel que je lance aux investisseurs de tout pays, ceux qui veulent vraiment avoir beaucoup de retour sur leur investissement de se tourner vers les pays Africains surtout vers moi qui propose aujourd’hui des maisons qui répondent aux besoins de la population. Il y a de plus en plus de demande mais nous ne pouvons pas répondre parce que justement le problème de financement se pose.

7- Etant vous-même Directrice d’entreprise quel constat faites-vous du management de la femme à celui d’un homme ?

Je pense bien que le management d’une femme fait beaucoup preuve d’émotion à celui d’un homme qui réagit plus par la raison. Je pense bien que cela vient aussi pour perfectionner le management car dans la vie ce n’est pas tout qu’il faut régler de manière rigide ou avec la raison mais souvent il faut aussi considérer les émotions. Selon moi la place du management de la femme dans le bâtiment c’est de venir arrondir un peu les angles parce qu’on a l’être humain en face de nous on ne peut donc pas réagir de manière rigide avec des principes et tout, il faut souvent mettre un peu d’eau dans son vin. A mon avis le management de la femme c’est un peu ce mélange de pouvoir saisir la rigueur d’un côté et l’amour de l’autre côté et tout cet ensemble jumelé donne quelque chose de beau. La femme a une puissance de fascination, un sens de responsabilité plus développé, juge mieux les caractères des personnes et ont de meilleures aptitudes à gérer les talents des personnes. Elles exercent un leadership participatif, transformationnel et orienté vers les personnes. En effet, non seulement, elles se soucient du développement des autres, les associent au processus de décision, mais aussi, elles parviennent à faciliter l’épanouissement de leurs collaborateurs, leur faire adhérer au projet commun, à tirer le meilleur de chacun d’eux. Les femmes chefs d’entreprises ont des aptitudes en négociation pour mieux traiter avec leurs clients et fournisseurs

8- Quel conseil donneriez-vous aux femmes qui désirent se lancer dans l’entrepreneuriat ? 

Je souhaite dire aux femmes de savoir oser, de se mettre en mouvement et de ne pas attendre justement de grands moyens pour pouvoir entreprendre. Je suis sur la plateforme des femme dynamiques et entreprenantes dirigé par YEO DJELIKA cette plateforme regroupe plus de 15.000 femmes et notre slogan c’est partie de rien pour devenir quelqu’un en un mot pour dire que nous n’avons pas besoin de gros moyen avant de commencer à entreprendre. On peut commencer avec les moyens qu’on a et puis doucement grandir. Ensuite elles doivent croire en leurs rêves, car tout part de la foi que nous avons en ce en quoi nous rêvons. Pour finir, elles doivent persévérer dans l’atteinte de leurs objectifs car la mise en place de toute entreprise, grande comme petite, nécessite d’énormes sacrifices tout en sachant qu’elles seront confrontées à des difficultés qui ne sont pas insurmontables.

9- S’il vous est demandé un cocktail de réussite, de quoi sera-t-il composé ?

Mon cocktail sera composé de Foi, de Rigueur et de Persévérance

10- Quelle féline êtes-vous panthère, lionne, jaguar, tigresse…? et pourquoi ?

Lionne, car une lionne ne recule jamais.

Lorraine Nadré

Laisser un commentaire