• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

Hello team BBF,

pour ce mois de Juin qui célèbre les pères notre rubrique ne sera pas en marge de cette célébration. Pour votre culture et une nouvelle découverte littéraire nous vous partageons les ouvrages de BERNARD CLAVEL avec Le voyage du père et celui de V.S NAIPAUL intitulé Entre père et fils.

Bibliographie de Bernard Clavel

Née le 24 MAI 1923 à LONS-LE SAUNIER, BERNARD CLAVEL est un écrivain français issue d’une famille modeste. Il fut apprenti pâtissier à 14 ans puis se forma en tant qu’autodidacte dans différents métiers avant de devenir journaliste dans les années 1950. Ecrivain prolifique, excellent romancier, BERNARD CLAVEL a écrit plus de 40 romans, des essais, des recueils de nouvelles et des livres pour enfants avant de mourir le 5 octobre à Chambéry(Savoie) et inhumé à Fontenay(Jura) à l’âge de 87 ans.

Bibliographie de V.S NAIPAUL

SIR VIDIADHAR SURAJPAUL communément appelé V.S NAIPAUL est un écrivain britannique née en 1932 le 17 Août à Chaguanas à Trinité-et-Tobago, originaire de l’INDE descendant d’une famille Hindoue de nationalité trinidadienne il fut marié à Nadira Naipaul. Lauréat du prix Nobel de la littérature en 2001, ecrivain, romancier, journaliste et essayiste V.S NAIPAUL a écrit plusieurs oeuvres dont les principales sont : Une maison pour Monsieur Biswas, Dans un état libre, The egnima Of Arrival …

Le voyage du père, Bernard Clavel

Ce Roman est une belle redécouverte d’un récit d’un court voyage au bout duquel il y a tristesse et désillusion. Noël, Noël ! Dans les rues de Lyon, noires de monde, fouettées de pluie, un vieil homme triste se fait bousculer par la foule des fêtards. Il porte un pardessus noir, un chapeau de paysan, un gros paquet enrubanné. Obstinément, il cherche sa fille, la belle, l’aînée, ” la grande “. Pourquoi Marie-Louise n’est-elle pas venue passer les fêtes avec ses parents ? Pourquoi cette lettre sèche, qui n’explique rien ? Pourquoi, de fausse adresse en hôtel borgne, de ” salon ” très spécial en bar louche, les gens ricanent-ils à son seul nom ? Petit à petit, le père découvre une vérité bien différente de celle qu’il imaginait. Et son interminable voyage, loin de sa ferme jurassienne, se transforme en chemin de croix.

Entre père et fils, V.S NAIPAUL

Au début de cette correspondance inédite, Vidia surnommé Vido a 17 ans : fils d’un journaliste au quotidien The Trinidad Guardian, l’adolescent a déjà, et c’est incroyable, le regard critique qu’il conservera toute sa vie. Ne dit-il pas à sa soeur en 1949 à propos de l’Inde : « Un pays lamentable, plein d’une pompeuse médiocrité, sans avenir » ? Ou de sa vie d’étudiant boursier à Oxford, le futur « travel-writer » fanatique de la vérité, ne dit-il pas aussi : « L’intellectualisme n’est que fainéantise élégante. C’est pourquoi je m’attends soit à une réussite soit à un échec sans précédent. Je grille de voir la vie d’un peu plus près. » ? Son père lui prodigue conseils pratiques, amoureux, familiaux, et surtout, une leçon de littérature : « Maintiens ton axe ». En 1953, Vidia, l’exilé, apprend la mort de son père d’une crise cardiaque. Il sait qu’il a une dette envers lui. Le fils passera sa vie à montrer aux siens qu’il a maintenu son axe : devenir un écrivain.

Daisy

Laisser un commentaire