Belles decouvertes

  • Comments: 0
  • Posted by: FELIN COMMUNICATION

LA RÉSERVE NATURELLE PARTIELLE DE DALHIAFLEUR : UN ESPACE UNIQUE A DECOUVRIR

Il n’ya pas mieux que la nature pour s’évader, respirer de l’air frais et pur. A cet effet, nous avons déniché, un espace naturel pour vous permettre de profiter de la nature dans toute sa splendeur. A quelques encablures du village d’Abatta, se trouve une merveille à la flore et à la faune spécifique : « la réserve naturelle partielle de Dalhiafleur ». Elle s’étend sur une superficie de 148 hectares. Limitée à l’Ouest par la lagune Ebrié dans la commune de Cocody et à l’Est par la Sous-préfecture de Bingerville. Embarquement immédiat chères Félines pour Dalhiafleur, mais attention….

‘’On ne touche à rien, tout doit rester intacte’’

Notre guide du jour, le colonel Zrehon Michel, chef secteur Dalhiafleur, nous emmène à la découverte de cette biodiversité. Des feuilles mortes qui jonchent le sol, des arbres tombés, une haie de bois de bambous de chine entrelacés longeant la voie principale, une colonne de fourmis noires à la tâche, une termitière, un champignon par ci, un tarot sauvage poussé par là ; Voici le spectacle qui s’offre à nous dès l’entame de cette visite à Dalhiafleur. Un calme plat règne dans cet espace. Ici tout à un sens, chaque élément trouvé sur place joue un rôle dans la nature, raison pour laquelle notre interlocuteur nous recommande de « ne toucher à rien ». Que, ce soit « du bois mort, une mille pattes, ou autres », tout participe à l’équilibre de cet écosystème en accord avec la présence des oiseaux perchés sur les arbres, qui certainement donne le signal à la nature de notre présence.

Dalhiafleur, une faune dynamique

La réserve naturelle Dalhiafleur accueille à partir du mois de Janvier, près de 1275 oiseaux résidents comme migrateurs. Leur présence est indicative, elle marque probablement la présence de vivres autant dans les eaux que sur la terre ferme. Aussi ont-ils recensés quinze espèces de mammifères dans la réserve de Dahliafleur. Il s’agit entre autres, des guibs, des mangoustes et des rongeurs. Au cours de notre excursion, nous avons observé les signes de la présence des Guibs à plusieurs reprises, notamment de nombreuses empreintes récentes le long des itinéraires parcourus. Les grands reptiles sont essentiellement représentés par les varans et les pythons. A noter que la proximité de lagune Ebrié offre une abondance de crabes.

La réserve partielle naturelle de Dalhiafleur était à l’origine un espace horticole (c’est-à-dire réservé uniquement à la culture des plantes d’ornement). A l’époque, elle avait été confiée à un Italien du nom de Italo Barbetta, par le Président Félix Houphouët Boigny, afin de cultiver les fleurs qui vont servir de décoration au Palais présidentiel. Parmi les variétés de fleurs, Dalhia, dont la réserve porte le nom, était la fleur la plus aimée par l’exploitant. Après la mort de M. Italo Barbetta en 2001, l’Etat de Côte d’Ivoire a fait retour du domaine dans son patrimoine en 2004 tout en

gardant le nom d’origine. En 2013, par décret n° 2013-127 du 20 février 2013, l’Etat a doté la réserve, du statut de réserve naturelle partielle de flore dénommée « Réserve partielle naturelle de Dahliafleur ». Cet espace est sous le contrôle de l’office ivoirien des parcs et réserves (Oipr).

A la réserve partielle de Dalhiafleur, la végétation est fortement dominée par une bambouseraie en d’autres termes par plusieurs variétés de bambous notamment le bambousa vulgaris appelé communément « bambous de chine », qui ornent le paysage avec une végétation naturelle recouvrant un sol sableux, sablonneux et limoneux. Cette végétation est proche de celle du massif forestier du Banco. Une partie de Dalhiafleur se compose aussi de forêts denses, de forêts secondaires et de formations hornicoles. La réserve dispose d’un réseau de pistes constitué d’une piste principale reliant l’entrée au cœur du site et d’un sentier pédestre débouchant sur la baie lagunaire. Elle s’ouvre sur une mare non permanente au sud-est.

Dalhiafleur attire de plus en plus de visiteurs, selon notre interlocuteur. Ce sont environ 13.000 visiteurs (nationaux comme non nationaux) qui viennent découvrir la réserve. La promenade se fait à pied avec l’aide d’un guide. Le mois d’Août est la période propice jusqu’à la prochaine saison de pluie pour les visites. Dalhiafleur est un lieu privilégié pour des retraites, des excursions et des anniversaires au village touristique logé au cœur de la réserve, pour des moments inoubliables et de contemplation de Dame nature.

Dalhiafleur est une source d’approvisionnement en oxygène pour les populations de la zone d’Abidjan-sud. Cette réserve capte en grande partie le dioxyde de carbone (co2) produit par le phénomène de photosynthèse de la décharge d’Akouedo et en retour libère l’oxygène. Par ailleurs, Dalhiafleur garantit la sécurité en termes d’inondations, qui pourraient menacer le village Abatta. La réserve retient l’eau, empêche l’érosion naturelle et favorise la pluviométrie.

Au terme de notre promenade, nous avons retenu qu’il est important de sauvegarder cette réserve pour notre survie et pour les générations à venir, vu sa biodiversité.

NB : Le coût de la visite guidée varie selon le nombre de personnes. Mais avant, le visiteur doit obtenir une autorisation de l’Oipr.

Marina Konan/Hermann Kouassi

Laisser un commentaire