Belles découvertes

  • Comments: 0
  • Posted by: FELIN COMMUNICATION

CENTRE CÉRAMIQUE DE GRAND-BASSAM

LES PETITES MERVEILLES DE LA ‘’TERRE CUITE’’

Ce mois, Belle Découverte vous embarque pour une destination artistique, à quelques kilomètres de la ville d’Abidjan, précisément au Centre céramique de Grand-Bassam. Incursion dans l’univers de la céramique avec notre guide du jour, le Secrétaire général de la coopérative du centre céramique de Grand-Bassam, Monsieur Seydou Ouattara.

LE SAVOIR-FAIRE MADE IN CÔTE D’IVOIRE

Jarres, pots de fleurs, ustensiles de cuisines, statues de petits animaux ou de bonhommes, un spectacle diversifié d’œuvres d’art qu’offre à ses visiteurs, la mythique salle d’exposition du centre céramique de Grand-Bassam. Une variété d’objets essentiellement fabriquée à base d’argile, le tout assaisonné d’une touche décorative inspirée de la diversité culturelle ivoirienne. Ces œuvres attirent l’attention par la particularité de leurs motifs inspirés des Pagnes Kita, Baoulé, Yacouba, Koyaka, Sénoufo, Gouro, en somme de toute la Côte d’Ivoire représentée à travers ces objets.

Petite piqûre de rappel, le Centre céramique de Grand-Bassam jouit d’une renommée intimement liée au quartier France de Grand -Bassam, classé depuis juillet 2012, au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Géré par une coopérative d’artisans locaux, cet établissement comporte deux compartiments. Le premier baptisé « la cuisine » est le lieu où la magie opère. En effet, c’est dans « la cuisine » que l’argile est façonnée et subit des transformations avant d’obtenir l’objet fini. Le second sert d’exposition aux œuvres d’art confectionnées. Notons que, la particularité de cet établissement réside dans le fait que toutes les œuvres d’art sont fabriquées sur place.

UN PROCESSUS DE FABRICATION PARTICULIER

La fabrication d’une céramique demande du temps et de la patience. Elle obéit à une chaine de production, qui débute par la préparation de l’argile brute. Puis arrive la phase du Broyage, du Tamisage, du Façonnage, du Tournage, du Calibrage et du Modelage. Après ces étapes, vient le séchage au soleil, et la Cuisson au four pour la fin. De l’espace de fabrication à la salle d’exposition de

la galerie, quatre semaines minimum sont nécessaire pour avoir le produit fini voire le chef-d’œuvre à l’africaine.

DES ŒUVRES D’ART POUR TOUS ET POUR TOUTES LES BOURSES !

Ouvert 7 jours sur 7, le centre céramique attire toutes sortes de visiteurs : des touristes aux curieux, en passant par les élèves, les amoureux d’œuvres d’art, les élus locaux et les populations. Par jour, le centre accueille en moyenne une cinquantaine de visiteurs, même si sa clientèle reste à 90% européenne. Les moments de grande affluence se font entre le mois de novembre à Mai. Les œuvres d’arts du centre céramique sont plutôt abordables vu que les prix varient de 1000f CFA à 100.000f CFA voire plus. Toutefois, il faut noter que pendant les visites, les objets les plus prisés demeurent les objets d’art décoratifs et ceux destinés au jardinage.

Nb : une céramique bien conservée peut se conserver jusqu’à 3 générations.

Un petit conseil pour la route ! Amoureux d’art ou de céramique, de passage à Grand –Bassam, faites un tour au centre céramique de Grand -Bassam où vous pourrez admirer des collections d’art et d’objets atypiques illustrant la diversité culturelle de la Cote d’Ivoire et n’oubliez pas d’en repartir avec quelques souvenirs.

BON A SAVOIR :

LA DIFFERENCE ENTRE LA CERAMIQUE ET LA POTERIE

La céramique, c’est l’art de fabriquer les objets utilitaires et décoratifs en façonnant l’argile. Celle-ci et la poterie sont deux notions qui se rejoignent certes, mais donnent lieu à un distinguo aussi bien dans le processus de fabrication que dans la présentation finale de l’objet. La différence se situe surtout au niveau de l’esthétique. Car avec la céramique, l’accent est mis sur l’esthétique y compris les décorations après deux passages au four. Une fois sortie du feu, l’objet d’art semi fini va être décoré avec des matériaux tels que

l’argile, l’émail, le ‘’vernis céramique’’, la poudre de silice (verre) ou les oxydes pour donner de la couleur et un bel aspect à l’objet.

Au niveau de la poterie, en revanche, l’objet d’art une fois pétrie, n’a droit qu’à une seule cuisson. Cette activité est pratiquée en général, par les femmes au village.

Par Marina KONAN / Tristan SAHI

Laisser un commentaire