• Comments: 0
  • Posted by: FELINE

INTERVIEW de Madame KAMAGATE
Aminata Stéphanie

« N’ayons pas à l’esprit d’avoir forcement une grande somme avant d’entreprendre »

Madame KAMAGATE Aminata Stéphanie, femme entrepreneure ivoirienne qui a fondé la marque d’épice bio ‘’Richessd’ici’’ ainsi que le restaurant ‘’Saveur et douceur by Amina’’ nous offre son expérience de l’entrepreneuriat pour ce mois de Novembre. Passionnée de cuisine et surtout d’alimentation bio, ‘AMI Bio’ comme la surnomme ses proches, possède une expérience significative qui inspire et qui est intéressante à plusieurs niveaux : elle est renvoyée abusivement de son travail, retourne au village où le déclic de l’entrepreneuriat survient, puis lance sa première activité avec la somme de quinze mille francs CFA.

1) Pouvez-vous vous présenter svp et nous expliquer ce qui vous a donné l’envie d’entreprendre ?

Avant tout propos je désire remercier l’équipe de Félin Communication qui me donne l’occasion de m’exprimer au travers de son webzine féline. Je suis Madame KAMAGATE Aminata Stéphanie, trente et un (31) ans, Directrice Générale de Richessd’ici ainsi que du restaurant Saveur et Douceur by Amina vu que je suis une passionnée de cuisine.

L’envie d’entreprendre est né en 2016 suite à la rupture brusque de mon contrat de travail. Choquée par cet événement j’ai pris du recul et je me suis retrouvée au village c’est de là-bas, en voyant ces braves femmes consommer bio que la motivation est survenue.

2) Entrepreneur à temps complet ? Si oui, votre vie d’avant ressemblait à quoi ?

Oui je suis une entrepreneure à plein temps, je le suis à 100%, je ne fais rien d’autres que ça.
Bien avant de me lancer dans l’entrepreneuriat ma vie d’avant était celle d’une bureaucrate. Je devais travailler pour autrui chose qui n’était pas pour moi une satisfaction puisqu’il fallait travailler selon les humeurs de l’employeur, selon des objectifs précis. Mais en toute franchise j’admets avoir appris beaucoup de choses.

3) Si vous devrez revenir en arrière choisirez-vous la même orientation ?

En effet je choisirai la même orientation car je me dis tout le temps qu’une femme doit avoir plusieurs cordes à son arc. Entreprendre pour moi c’est une chose extraordinaire à expérimenter, bien vrai que dans les débuts ce ne sera pas chose facile mais le résultat après s’être armé de courage est très satis- faisant.

4) Quel constat faites-vous pour lancer Richessd’ici ?

En réalité depuis toute jeune j’étais déjà une passionnée de la nourriture bio. Mon constat, comme mentionné plus haut, voyant ces femmes âgées de plus de 70, 80ans (je précise en pleine forme) au four et au moulin transformant et consommant les produits naturels je me suis dis pourquoi ne pas lancer ma propre activité et promouvoir ainsi les richesses d’ici plutôt que de me retrouver à nouveau dans un bureau.

5) Quelle est la particularité de vos épices ?

Mes épices sont des produits naturels qui apportent beaucoup de saveurs et de goûts à différents menus. Elles sont également thérapeutiques.

6) Quelles sont les difficultés spécifiques à votre activité ?

L’une des difficultés que nous rencontrons est le transport plus précisément les livraisons des plats et des marchandises. Nous sommes en partenariat avec des particuliers mais par manque de professionnalisme (retards interminables, manque de courtoisie de la part des livreurs…) nous avons donc décidé de mettre en place un système d’écoulement et de livraison des plats. Par ailleurs la cherté des emballages pour nos produits constitue une entrave à nos activités agro-alimentaire et de restauration.

7) La question de financement se pose avec acuité pour démarrer une activité, quelle a été votre expérience à ce sujet ?

En ce qui concerne cette question, personnellement je n’ai débuté avec le soutien financier de personnes, ni d’un parent, ni d’une microfinance juste avec mes propres ressources qui s’élevaient à 15.000fcfa. Cette somme m’a permis de débuter Richessd’ici dans la commercialisation du beurre de karité bio.

8) Comment définissez-vous la paix ?

Comme pouvait le dire le père fondateur de la Côte d’Ivoire « La paix n’est pas un vain mot mais un comportement ». Je pense que dans ce dicton tout est dit. Je pourrai ajouter à cela que sans la paix on ne peut rien faire, elle est le cœur de l’humanité et sans elle le monde n’a pas de vie, il n’a pas de sens. Il est donc primordial pour toutes nations qui désirent réellement se développer de prôner la paix.

9) Un conseil essentiel à celles qui veulent se lancer ?

Mon conseil essentiel à toutes personnes désireuses d’entreprendre c’est de se lancer sans crainte car rien n’est facile, surtout aux femmes je dirai de ne rien attendre d’un homme mais de se battre. N’ayons pas à l’esprit d’avoir forcement une grande somme avant d’entreprendre même s’il s’agit que de 1.000fcfa il faut entamer quelques choses. Toutefois pour se faire il faut s’armer de courage, de patience, de persévérance surtout il faut avoir le dos large, eh oui c’est bien beau de vouloir être son propre patron mais cela demande beaucoup de patience et de maîtrise de soi. J’insiste ne comptez sur personnes, avec de la détermination et de la passion l’on peut toujours se faire de la place au soleil et comme cette phrase qui ne me quitte jamais l’esprit et que j’aime dire « QUAND C’EST DUR SEULS LES DURS S’EN SORTENT »

10) Quelle Féline êtes vous ? (Tigresse, Léopard, Jaguar, Lionne…) Pourquoi ?

Je suis une lionne c’est même mon signe astrologique. Elle veut toujours dominer dans le sens positif elle veut qu’on sente qu’elle est là, qu’elle est présente. Son désir c’est de toujours se faire de la place au soleil tout en protégeant sa famille.

11. En ce mois d’Octobre, quelles paroles fortes pour ces femmes atteintes de cancer ?

Mesdames, vous êtes des super-héroïnes car se battre avec un ennemi tel que le cancer est un acte d’héroïsme. Seule votre force, votre foi et votre con-
fiance en Dieu auront raison de cette maladie.

Loraine Nadré

Laisser un commentaire